Les Ogres de Barback (souvent surnommés Les Ogres) est un groupe de chanson créé en 1994, auto-produit et composé de quatre frères et sœurs : Fred, Sam, Alice et Mathilde. Chacun étant multi-instrumentiste, la couleur des chansons est très variée.

Fred Burguière : accordéon chromatique, trombone, guitares, chant, cornet à pistons, accordéon diatonique, contrebasse, grosse caisse…
Sam Burguière : violon, trompette, guitares, bugle, épinette des Vosges, accordéon …
Alice Burguière : violoncelle, contrebasse, scie musicale, trombone, chœur, guitare, accordéon, tuba, erhu, violon …
Mathilde Burguière : piano, tuba, flûte traversière, clarinette, chœur, guitare, accordéon, soubassophone, percussions, violoncelle…

Musiciens réputés pour la qualité de leur travail, à la fois techniquement et lyriquement, les Ogres signent des chansons où se côtoient accordéon, guitare, violoncelle et piano, mais aussi trompette, trombone à coulisse, tuba, violon, scie musicale, épinette des Vosges…

 
Les Voyageurs

Leur premier album "Rue du temps" sera autoproduit par le groupe. En 2000, ils créent leur propre label Irfan, et récupèrent ainsi la distribution de leurs disques.
 
Ils semblent influencés à la fois par les grands auteurs de la chanson (Brassens, Renaud, Pierre Perret...), par la scène alternative des années 80 (Mano Negra : ils reprennent La Ventura sur la compilation Mano Negra Illégal, Les VRP, Bérurier Noir…) et par la musique des pays de l'est (type Emir Kusturica, à qui ils doivent le nom de leur propre label : Irfan, ou Les Yeux Noirs). On notera un changement dans les derniers albums avec des textes moins « chansons de la rue », gardant l'influence enfantine de « Pitt Ocha », mais en ayant une parole plus engagée, plus communautaire et citoyenne.
 
Lili avec Pierre Perret
   



 
 








Le groupe aime collaborer avec d'autres artistes. Ainsi, dans la chanson 3-0 (sur Terrain vague), chaque couplet évoque une série de clichés liés à une ville de France et comporte un invité différent (Sanseverino pour Paris, Fanch pour Rennes, Les Hurlements d'Léo pour Bordeaux, les frères Amokrane de Zebda et les Fabulous Trobadors pour Toulouse, Massilia Sound System pour Marseille, La Tropa pour Lyon, Weepers Circus pour Strasbourg, et Loïc Lantoine pour Lille).
Chronique Francofans

 
 
2004 : Loïc Lantoine participe à la chanson "3-0"
sur l'album "Terrain Vague"

Les Ogres de Barback invitent également Loïc Lantoine et François Pierron à les rejoindre sur scène pour fêter leur 10 ans le 21 octobre 2004 à Roubaix, concert intitulé "10 ans de la cave aux poètes". Loïc Lantoine et François Pierron y reprennent "Femme de guerrier".  La prestation se retrouve sur le double DVD "10 ans d'Ogres et de Barback".


 
Femme de guerrier
Les Ogres de Barback
(original sur l'album : Rue du temps) 

C'est la lettre de la femme du guerrier
Elle est venue par hasard dans mon courrier
Elle raconte la triste et dure vérité
D'une femme qui ne veut rien gâcher
« Mon amour, ne m'écris pas si tu es prisonnier,
Si tu es prisonnier, si tu es prisonnier,
Mon amour, ne reviens pas, pas après cet été,
Je t'aurai oublié, je t'aurai oublié.
Que la vie continue, que la chance soit avec toi,
Moi, mon corps nu ne connaît que toi.
Mais la vie est si courte et la guerre si cruelle
Si l'on m'offre une autre route, je partirai avec elle.

 

Mon amour, ne m'écris pas si tu es prisonnier,
Si tu es prisonnier, si tu es prisonnier,
Mon amour, ne reviens pas, pas après cet été,
Je t'aurai oublié, je t'aurai oublié.
Et l'unique enfant que j'ai eu de toi,
Grandit avec le vent du combat
Mais il arrive des fois, que je meure si je mens,
Qu'il arrive-t-en pleurant, criant qu'il a tout oublié de toi.
Mon amour, ne m'écris pas si tu es prisonnier,
Si tu es prisonnier, si tu es prisonnier,
Mon amour, ne reviens pas, pas après cet été,
Je t'aurai oublié, je t'aurai oublié.
Et toutes ces années, à me mordre les doigts
Sont des années gâchées mais pour toi
Je t'avais déclaré que je ferais n'importe quoi
Mais la foi disparaît, c'est l'ennui qui la noie.
Mon amour, ne m'écris pas si tu es prisonnier,
Si tu es prisonnier, si tu es prisonnier,
Mon amour, ne reviens pas, pas après cet été,
Je t'aurai oublié, je t'aurai oublié. »
C'est la lettre de la femme du guerrier
Elle est venue par hasard dans mon courrier
Elle raconte la triste et dure vérité
D'une femme qui ne veut rien gâcher
Et les fleurs du printemps vont déjà s'annoncer
Voilà déjà si longtemps qu'j'n'en ai plus profité
Je finis, m'effondrant, ce sinistre papier
C'est le maudit chant de la femme du guerrier.
« Mon amour, ne m'écris pas si tu es prisonnier,
Si tu es prisonnier, si tu es prisonnier,
Mon amour, ne reviens pas, pas après cet été,
Je t'aurai oublié, je t'aurai oublié. 

 
Et 10 ans plus tard ...... ils remettent ça ! Voir en 2014 !

Ils ont également étroitement collaboré à l'album Çui-là de Pierre Perret sorti en 2003 sur lequel ils participent à la musique ainsi qu'aux arrangements.

Continuant leur élan citoyen avec leurs amis musiciens ils organisent fin 2006 début 2007 (de septembre à mai) une tournée sous les chapiteaux Latcho Drom intitulée : Aux Urnes Etc.

 
Les vieux, avec la voix d'Albert Jacquart

 
Après une tournée courant 2010, où ils firent une centaine de concerts dans un spectacle monté en trois actes, rendant notamment hommage aux auteurs les ayant inspirés (Georges Brassens, Bobby Lapointe...), ils publièrent sur internet un album de cinq titres, nommés Stéréo Pirates. L'album est un mix de chansons des Ogres de Barback (La Manche, Grosse tortue, Little Gentleman...) avec des chansons des artistes qu'ils écoutaient plus jeunes et qui les ont ouvertement inspirés (Noir Désir, Mano Negra , NTM...).
 
Francofans

 
2006 : Loïc Lantoine chante "La belle flambée"
sur l'album "Avril et vous"

 



Cette chanson fait partie des premiers
textes que Loïc Lantoine "pas chante "
sur scène à ses débuts avec François.
Ici, "La belle flambée" en live à l'Accueil,
une salle parisienne aujourd'hui disparue :




Les Ogres de Barback réinvitent Loïc Lantoine, accompagné cette fois de Karim Arab, pour fêter leur 20 ans en tournée. Loïc Lantoine reprend "Pierrot" en fanfare. 20 ans de joyeux bordel !
 


 
20 ans ! Ce n’est même pas l’âge qu’avaient Alice, Mathilde, Sam ou Fred quand ils sont devenus Ogres.
20 ans d’une histoire foncièrement singulière et profondément marquée du sceau de la liberté, à tous niveaux. Une histoire si dense en projets et riches en expériences variées qu’on ne peut ici qu’en exposer les grandes lignes.
20 ans à défendre, sans aucune concession à « l’air du temps », leur conception de la chanson française : décloisonnée et ouverte sur le monde, qu’elle se fasse « classique » ou métissée, acoustique ou électrique, clin d’œil aux glorieux anciens ou directement en prise avec les sonorités du nouveau millénaire, poétique ou survoltée, amoureuse ou contestataire, pour les petits ou pour les grands ou pour les deux à la fois… Et l’écriture, entre réalisme et poésie du quotidien, porte la marque des préoccupations citoyennes de gens impliqués et responsables. Sans jamais se permettre de donner des leçons.
20 ans passés sur leur terrain de jeu favori, celui où l’on s’expose, où l’on partage, où l’on échange, celui où, en tant qu’artistes, ils sont nés et où ils existent pleinement : la scène. C’est sur la route en jouant, tout le temps, partout et sous de multiples formes [près de deux mille concerts recensés…] que les Ogres ont rencontré, fidélisé et élargi ce public auquel ils n’ont de cesse de marquer leur profond respect. Notamment en variant, régulièrement, les propositions artistiques qu’ils lui font. Cette étonnante aptitude des Ogres à se réinventer sans jamais se perdre, outre qu’elle évite que la lassitude ne trouve le moindre espace où s’installer d’un côté comme de l’autre, nourrit l’inaltérable plaisir qu’ils prennent et qui se communique ainsi, tout naturellement, aux gens. Alors, même si leur production discographique est prolifique [dix-huit références, tous supports confondus !], osons l’affirmer : leur métier, c’est la scène.
20 ans à développer incessamment de nouveaux et atypiques projets, dont la rencontre semble être le maître-mot. Pour n’en citer que quelques-uns : des tournées françaises et européennes sous leurs propres chapiteaux, des livres-disques pour enfants - certifiés disques d’or - sur lesquels collaborent près de vingt groupes ou artistes, de multiples spectacles singuliers accueillant invités en tout genre, des aventures communes de plusieurs saisons avec Les Hurlements d’Léo ou La Fanfare du Belgistan… Il était, dès lors, naturel de ne pas partir seuls célébrer cette double décennie. Il s’agit là encore de l’histoire d’une rencontre, avec Eyo'nlé, fanfare béninoise, cette fois. A force de se croiser, parfois assez longuement, sur des festivals, invitation a été faite aux Ogres de venir fêter le vaudou au Bénin. Du plaisir pris dans l’échange, musical et humain, est née l’envie, et de l’envie le projet. C’est ainsi que ces huit musiciens [cinq cuivres, trois percussionnistes], qui brassent différentes cultures musicales béninoises qu’ils teintent d’arrangements jazzy, viendront partager cette aventure avec la fratrie et enrichir la palette déjà large de l’instrumentation de titres des Ogres, et lui insuffler une énergie différente, celle d’un autre continent.
20 ans, enfin, qui ont conforté ce qui n’était, au départ, qu’une intuition : oui, il est possible d’inscrire son projet artistique dans la durée en suivant sa propre route. En effet, rapidement, leur nécessité viscérale d'indépendance et de totale liberté leur a imposé de larguer les amarres d'un cheminement traditionnel dans lequel ils ne se retrouvaient pas. Ils ont successivement structuré l'organisation de leurs tournées, constitué une équipe dont les piliers sont là depuis le siècle dernier, se sont lancés dans l'excitante mais délicate aventure de la création d'un label, Irfan, pour produire leurs disques, ont constitué un dense réseau de distribution pour ceux-ci, puis pris en main la gestion de leurs éditions et de leur promotion. Les Ogres ont ainsi toutes leurs cartes en main. Et – c’est peut-être là la plus puissante de leurs singularités – leur histoire s’est imposée comme un parfait modèle alternatif de développement de carrière.
20 ans, c’est aussi un âge à célébrer. Et, si on ne vous l’a pas raconté ici, les Ogres savent aussi faire la fête. Et plus encore, la partager !




Repères chronologiques
  
1994 : Premier concert, création du groupe
1997: Tournée des bars de Panam pour la sortie du premier album studio, autoproduit, Rue du temps
1998: Création de l’association Latcho Drom & achat du premier chapiteau
1999: Second album studio, autoproduit, Irfan (le héros)
2000: Tournée sous le chapiteau Latcho Drom pour la sortie du troisième album [mi « live », mi studio], autoproduit, Fausses notes & Repris de justesse // Reprise de la distribution des disques
2001: Création d’Irfan [le label], qui assume la production et la distribution des disques // Quatrième album studio, Croc Noces // Début de l’aventure Un air, deux familles avec les Hurlements d’Léo
2002: Album « live » Un air, deux familles, et tournée française et européenne avec ce projet
2003: Parution de La Pittoresque histoire de Pitt Ocha, premier album pour enfants, avec plein d’invités // Début de la tournée avec La Fanfare du Belgistan / Sortie du Dvd Un air, deux familles
2004: Cinquième album studio, Terrain vague // Tournée-événement « 10 ans d’Ogres et de Barback »
2005: Deuxième album « live », Concert [avec La Fanfare du Belgistan // Parution simultanée du dvd 10 ans d’Ogres et de Barback
2006: Troisième album « live », Avril et vous
2007 : Sixième album studio, Du simple au néant // Début de la tournée « Fin de chantier » [spectacle avec la grue]
2009: Troisième dvd, Fin de chantier… à l’Olympia // Célébration des 30 ans des Ogresses au Zénith de Paris // Parution du second album pour enfants, avec plein d’invités, Pitt Ocha au pays des mille collines
2010: Edition en livres des deux albums pour enfants
2011: Septième album studio, Comment je suis devenu voyageur // 1er vinyle : le maxi 45T "Stéréo Pirate"
2012: Reprise de La Fabrique à Chansons et parution de l’album du même nom [live + dvd]
2013: Parution du troisième tome de Pitt Ocha, Pitt Ocha et la tisane de couleurs // Tournée avec un batteur





Discographie
 
Albums studios
1997 : Rue du Temps
1999 : Irfan, le Héros
2000 : Fausses notes & Repris de Justesse
2001 : Croc'Noces
2004 : Terrain vague
2007 : Du simple au néant
2011 : Comment je suis devenu voyageur
2014 : Vous m'emmerdez !
 
Albums live
2002 : Un Air, Deux Familles
2005 : Les Ogres de Barback et la Fanfare du Belgistan
2006 : Avril et vous
2012 : La fabrique à chansons
 
Pitt'Ocha
2003 : La pittoresque histoire de Pitt'Ocha
2009 : Pitt'Ocha au Pays des Mille Collines
2013 : Pitt'Ocha et la tisane de couleurs
 
DVD
2002 : Un Air, Deux Familles enregistré avec Les Hurlements d'Léo
2005 : 10 Ans d'Ogres et de Barback
2009 : Fin de chantier... à l'Olympia, Double DVD enregistré en février 2008 avec comme invités Manu Chao, Magyd Cherfi, Mouss & Hakim, Madina N'Diaye, La Mal Coiffée, Les Ogres considèrent ce spectacle comme étant leur meilleur.
2012 : La fabrique à chansons, DVD bonus de la tournée suite à la sortie de l'album "Comment je suis devenu voyageur" (sorti en mars 2011). Documentaire de 2h00 retraçant la tournée des Ogres et montrant habilement l'envers du décor. Le DVD propose également quinze chansons captées sur différentes scènes, qui permettent, en outre, d’appréhender le spectacle dans sa globalité : décor, scénographie, artiste de cirque...



























































 
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site