Richard Desjardins né le 16 mars 1948 à Rouyn-Noranda, est un auteur-compositeur-interprète et cinéaste québécois.
Sa mère lui enseigne le piano. À partir de 16 ans, il accompagne son frère aîné, en tournée dans la région. Il jouera ensuite dans différents orchestres.
De 1975 à 1982, il est le chanteur et leader de la formation Abbittibbi, qui a fait paraître un unique disque, Boom Town Café. Cette formation joue des tubes anglophones et des chansons écrites par Richard Desjardins. Devant le relatif insuccès, le groupe cesse peu à peu ses activités et Richard emménage à Montréal.
En 1989, grâce aux souscriptions de 400 personnes, il produit Les Derniers humains, son premier disque solo. Ce disque sera réenregistré en 1992 à la Chapelle du Bon Pasteur après le succès obtenu par son second effort solo Tu m'aimes-tu ? (125 000 exemplaires vendus) et la bande originale du film Le Party de Pierre Falardeau.
Le screw - extrait de Le Party

En 1990 il reçoit le Prix miroir de la chanson francophone par le Festival d'été de Québec, et les prix Félix 1991 de l'auteur-compositeur de l’année et de l'album populaire de l'année.
Le chant du Bum

Il joue trois soirs au Théâtre de la Ville à Paris, et jouera par la suite de nombreuses fois en France (Bataclan, Olympia). Fin 1993, sa tournée se conclut par le disque Richard Desjardins au Club Soda. En 1994 sort l'album Chaude était la nuit fait avec les membres d'Abbittibbi. Un album Abbittibbi live sera enregistré à Magog et conclura la tournée. 
 
Les Yankees avec Abbitibbi

 
En 1998, il sort un troisième album studio solo intitulé Boom Boom, qui sera suivi d'une nouvelle tournée québécoise échelonnée sur près de deux ans.
En 2003 sort son quatrième album studio intitulé Kanasuta. Une tournée suivra.
 
Nataq - Kanasuta
 
 "Va t'en pas"

En 2005, le DVD Kanasuta – Là où les diables vont danser contient un enregistrement du spectacle suivi du documentaire L'Erreur boréale, documentaire sur la mauvaise gestion forestière dont il est co-réalisateur.


L'Erreur boréale

En 2004, avec l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières et son directeur Gilles Bellemare, Richard Desjardins présente le spectacle Desjardins symphonique, enregistré et diffusé par Radio Canada. Ce concert sortira en CD en 2009.
Un bon gars
 
En 2007, il co-réalise avec Robert Monderie le documentaire Le peuple invisible, consacré à la nation algonquine. 
 
Le peuple invisible - partie 1
(les autres parties sont en bas de la page)


Il a reçu de nombreux prix au cours de sa carrière, récompensant aussi bien son œuvre musicale (Prix Félix, Académie Charles-Cros, etc.) que documentaire (Prix Jutra, etc.). Le 25 février 2010, Richard Desjardins a signé, avec 500 artistes, l'appel pour appuyer la campagne internationale de Boycottage, de Désinvestissement et de Sanctions contre l'apartheid israélien.
En octobre 2011, il lance son nouveau film, Trou story dont le sujet est la gestion douteuse de l'industrie minière du Québec par l'industrie privée en collaboration avec le gouvernement. Desjardins aura donc produit, avec Robert Monderie, deux documentaires choc sur deux piliers, menacés, de l'économie québécoise, les forêts et les mines.

 
Trou Story
 
 
Francofans 2005




Richard Desjardins est un copain que Loïc Lantoine aime beaucoup écouter. Une de ses chansons préférée d'un de ses chanteurs préférés 

Extrait de l'émission dans les oreilles de Loïc Lantoine
Loïc Lantoine : Là comme ça, j'pense à une chanson de Richard Desjardins qui s'appelle "Tu m'aimes-tu ?" qui pour moi, est une des plus grande chanson d'amour qui ai jamais été écrite. C'est un chanteur canadien qui a énormément de talent. Ca m'a fait rigoler quand j'lai découvert parce que, on m'avait expliqué quand j'étais minot, Céline Dion en exemple, qu'on chantait plus avec l'accent canadien quand on chantait. C'était une vaste connerie ! Il suffit d'écouter Richard Desjardins, il chante comme il parle évidemment. J'sais pas pourquoi on a réussi à nous faire avaler ça à toute une génération. 

Loïc Lantoine parle de Brassens sur l'interview musicale "se(p)t de coeur"
Une chanson que j'aurai aimé avoir pu écrire. Ce type qui se demande pourquoi elle l'aime, il trouve ça louche. Et toutes ces interrogations sont à la fois absurdes et magnifiques. C'est l'amour total avec la pudeur du bonhomme, avec sa façon de parler.  Souvent j'entendais parler quand j'étais gamin que les québécois quand ils chantent, ils ont plus l'accent. C'est pas vrai, c'est juste pour aller à l'international parce que lui il l'a encore sévère et j'm'accroche pour tout comprendre. C'est un mec sublime. Cette chanson là est très connue (entre amateurs) mais elle m'a tellement transporté ... et c'est un mec qui est concerné et qui se bagarre chez lui pour la forêt dans son coin . Le genre de carrière et le genre de bonhomme qui donne envie. C'est marrant ça boucle un petit peu les propositions [du se(p)t de coeur] parce que je sais que quand il a écrit "Tu m'aimes tu ?", il pensait très fort à l'album  "Nebraska" de Springsteen [.....] et lui même avait senti le besoin à un moment de faire un truc très dépouillé .... alors voilà, on revient au début [1er choix du se(p)t de coeur : Springsteen]
 
Tu m'aimes-tu ? de Richard Desjardins en live
 









LE PEUPLE INVISIBLE  (SUITE )


2

3

4

5

6

7

8

9

10
















 















 
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site