Brigitte Fontaine (née le 24 juin 1939 à Morlaix) est une chanteuse, auteur-compositeur-interprète, écrivain, comédienne, dramaturge, romancière et poète française.
Son bac littéraire en poche, elle monte à Paris à 17 ans, pour devenir comédienne. Elle joue notamment au Théâtre de la Huchette dans "La cantatrice chauve" d'Eugène Ionesco.
En 1963, elle se tourne vers la chanson et se produit dans plusieurs salles parisiennes. Dès 1964, elle fait la première partie de Barbara et Georges Brassens, à Bobino. Elle ne renonce pas pour autant à la comédie. Avec Jacques Higelin et Rufus, à la Vieille-Grille, puis au Théâtre des Champs-Elysées, elle crée la pièce "Maman j'ai peur", qui rencontre un succès critique et public si important qu'elle reste plus de deux ans à l'affiche à Paris. En 1965 puis en 1968, elle fait paraître deux albums de facture jazzy puis pop. Elle entame en 1969 une longue collaboration avec le musicien kabyle Areski Belkacem. Avec celui-ci et en compagnie d'Higelin, elle imagine pour la scène du Lucernaire "Niok", un spectacle novateur entre théâtre et chanson. Bientôt, Brigitte Fontaine écrit une série de textes en vers libres et en prose qui composent le show Comme à la radio, présenté au Vieux-Colombier avant de devenir un disque. Enregistré avec l'Art Ensemble of Chicago, cet album marque une franche rupture avec la chanson française traditionnelle, en jetant les premiers ponts de la world-music. Brigitte Fontaine devient alors une figure incontournable de l'underground .
 En une demi-douzaine d'albums, Brigitte Fontaine explore différents mondes poétiques. Renonçant aux rimes, usant parfois du talk-over, elle enregistre alors, avec très peu de moyens et parfois sur deux pistes, des chansons qui abordent avec humour ou gravité, des thèmes aussi divers que la mort (Dommage que tu sois mort), la vie (L'été, l'été), l'aliénation (Comme à la radio), la folie (Ragilia), l'amour (Je t'aimerai) ou encore l'injustice sociale (C'est normal), l'inégalité des sexes (Patriarcat) et le racisme (Y'a du lard). Parce qu'ils voguent entre pop, folk, électro et world music, ses albums "L'incendie" et "Vous et nous" figurent parmi les disques les plus inclassables de la scène française.
Les années 1980 sont pour Brigitte Fontaine et son époux Areski Belkacem une période de silence discographique. Toujours active, elle joue sa pièce "Acte 2" dans une grande tournée à travers la France, "Les Bonnes" de jean genet à Paris, publie un roman ("Paso doble") et un recueil de short stories ("Nouvelles de l'exil"). Elle enregistre un 45-tours ("Les filles d'aujourd'hui"), qui ne sera presque pas diffusé mais qui lui vaut de participer à l'émission "L'Académie des neuf", où elle pétrifie l'animateur par son sens de la dérision. Il lui faut attendre près de cinq ans pour qu'une compagnie française accepte de distribuer son nouvel album "French corazon" 
Dans la décennie des années 1990, Brigitte Fontaine se rapproche des univers de Björk et Massive Attack en expérimentant de nouvelles formes musicales, plus électriques et, surtout, électroniques qu'auparavant. Ses textes marquent quant à eux un retour à une forme versifiée plus classique. La parution de l'album "Genre humain", en 1995, rencontre un beau succès, tant auprès de la critique que du grand public, avec des titres comiques comme Conne (produit par Étienne Daho), lyriques comme La Femme à barbe ou poétiques comme Il se mêle à tout ça...
En 1997, sort "Les Palaces" et son titre-phare Ah que la vie est belle !. Cet album est enrichi par les collaborations du fidèle Areski Belkacem, du grand-frère de cœur Jacques Higelin et d'un nouveau complice de jeu : Alain Bashung. Surtout, les chansons révèlent une inspiration renouvelée, moins abstraite et néanmoins tout aussi poétique.
Disques d'or, ses albums "Kékéland" (2001) et "Rue Saint-Louis en île" (2004) ont bénéficié de collaborations prestigieuses (Noir Désir, Sonic Youth, Archie Shepp, -M-, Gotan Project, Zebda, etc.). Son seizième album, "Libido" (2006), renoue avec l'énergie vivante de ses concerts dans une ambiance très "baroque'n'roll", où sont convoqués Thérèse d'Avila, les soufis, les films hollywoodiens, Melody Nelson, et beaucoup de paradoxes... Seules collaborations pour cet album : Jean-Claude Vannier et -M- qui fait sa troisième apparition dans le fantasque univers de la Reine des Kékés. En octobre 2006, Fontaine apparaît au Barbican Theater de Londres aux côtés de Jarvis Cocker, Badly Drawn Boy et quelques autres chanteurs anglais, pour la première interprétation en public de la mythique "Histoire de Melody Nelson".
L'audience de Brigitte Fontaine s'est notablement élargie depuis le début des années 2000, et ses apparitions télévisuelles ne sont jamais banales . Dérangeante et subversive, Brigitte Fontaine l'est aussi depuis toujours dans ses engagements, comme lorsqu'elle signe le manifeste des 343 en 1971, s'exprime contre la guerre en Irak ou soutient les sans-papiers.     
En septembre 2013, Fontaine publie son album J'ai l'honneur d'être avec la collaboration d'Areski et de Jean-Claude Vannier, dont le premier extrait, "Crazy Horse", fait l'objet d'un clip signé Enki Bilal.
 




 

Extrait de l'émission "dans les oreilles de Loïc Lantoine" 
A propos de Brigitte Fontaine, et particulièrement "Cet enfant que tu m'avais fait" qu'elle chante en duo avec Jacques Higelin :

 
 









 



Créé avec Créer un site
Créer un site