Cécile Jarsaillon




Née en 1974 dans la Drôme (26), musicienne ......

Comme ça


ou comme ça


ou comme ça
..... plasticienne, ......
 

et comédienne, .......

Comme ça

 ou .... euh .... comme ça ?

.... elle se dirige dès l'enfance vers le théâtre. Elle intègre différents collectifs d'expressions théâtrales :
* Le Groupe O (Grenoble 1994/2000),
 
* Lackaal Duckric (Gard 2009/2010), ........
Compagnie Lackaal Ducrick
I do what the voices in my head tell me to do (en photos)
Auteur et metteur en scène : Françoise Bouvard
Interprètes : Viviana Allocco, Cécile Combredet, Florence Granal, Cécile Jarsaillon, Alexandre Le Nours, Silvia Massegur, Aurélie Tedo, Nicolas Vial, Sébastien Vion
Vidéo : Frédérique Lagrange
Décors : Christophe Mineau
Administration : Bénédicte Mériau
Aide : Conseil général du Gard, Région Languedoc-Roussillon, Dmdts
Pendre la ville par les pieds, remplir un sac des trésors qui tombent de ses poches, ramener ce butin (quelque part) et le partager…

 
I do what the voices in my head tell me to do
CIE LACKAAL DUCKRIC spectacle sortie en mai 2010

France. Images: Marion Chabert et Fred Lagrange
Montages : Fred Lagrange

Au mois d’octobre dernier, la Compagnie Lackaal Ducrick a effectué un premier laboratoire à Alès, en collaboration avec la scène nationale Le Cratère. Dix jours pour essayer ce qui s’entasse dans les cahiers depuis près de vingt ans. Au chaud dans le cratère, la compagnie passe pourtant le plus clair du temps dehors. À sonder les gens, simplement, pour voir s’ils répondaient. Ils ont écrit des lettres d’amour, des photos ont été faîtes. La compagnie a dragué la ville, cherché à se rapprocher d’elle, a écrit des concepts pour ses quatre coins, sur mesure, lui a tirée les cheveux. Elle a lâché des idoles dans ses artères. S’est fait passer pour ce qu’elle est : des artistes. À pris des voies tangentes pour rigoler. Tout ce grand fatras a été ramené dans le théâtre, où il a été exposé. De cette réalité, a été un cabinet de curiosité dont la porte reste grande ouverte. On vient voir dedans ce qu’il y a dehors et dehors ce qu’il y aura dedans. C’est ça, le projet.
La Compagnie Lackaal Ducrick, fondée en 1990 par Françoise Bouvard et Yann Dumur, est un laboratoire indépendant de recherche théâtrale, plastique et sensitive qui s’est spécialisé dans un théâtre de contact, parfois anonyme, pour un public restreint, recruté en général, au hasard, dans la rue. Celui-ci peut ainsi rentrer en communication directe avec l’action qui se déroule, de faire partie intégrante du spectacle. Il se crée alors un jeu décalé favorisant l’implication physique et sensorielle du spectateur pour mieux stimuler son imaginaire. Les thèmes de prédilection sont le vivant et l’artificiel, le vrai, le faux, les monstres, les créatures merveilleuses et improbables, les arts forains, le music-hall, le nu artistique et la grande distribution.
 
* Group Berthe (Nantes 2010).

Une nappe aux dimensions hors du commun, réalisée au crochet est posée au milieu d'une rue.
Un ouvrage investi à la hussarde par 4 femmes et avec elles leurs interrogations "c'est quoi être une femme Aujourd' hui?"
Une femme parfaite ou qui essaie de l'être : en recherche de mieux, de plus, souvent insatisfaite, exigeante...
Elle s'organise, bouscule, fait des choix, doit les assumer au risque de se prendre les pieds dans le tapis et des tartes dans la gueule.
Un spectacle dansé, craché,tendre, vif, et musculaire.





Solo de Cécile Jarsaillon
Photographies de Dominique Willy

 

En parallèle, elle mène divers groupes de musique en tant qu'auteur, chanteuse, compositrice et guitariste :
Les Suprêmes Dindes (1994/2009), .......

 
J'accuse

 
Les Suprêmes Dindes - groupe de rock où elle est chanteuse, guitariste, compositrice et auteur - 600 concerts à travers le monde, 6 albums.
Les Suprêmes Dindes est un groupe de rock français formé en 1994, originaire de Crest dans la vallée de la Drôme. Elles font 700 concerts partout en France, en Belgique, au Canada, en Suisse, en Allemagne. Elles connaissent le succès. Le groupe s'installe en 2007 à Lille. Elles feront leur dernier concert le 28 mars 2009 à la Mare aux diables en Belgique.
 
Une interview de 2004 des dindes faites par
lepetitrabelais.net à la gespe



Live à Liège


Interview des Suprêmes Dindes pour
RockMuzic Podcast. www.rockmuzic.fr


Membres
Jacqueline Bonjon - chant et guitare (depuis 1994)
Anne Dubois - chœurs et basse (depuis 1999)
Joseph Dubois - batterie (depuis 2005)
Marguerite Bourg - chœurs et guitare (depuis 2007)
Anciens Membres
Martine Marelli - chœurs et guitare (2002-2007)
Gilbert Boulet - chœurs et batterie (2002-2005)
Florence Dublörf - chœurs et guitare (1994-2002)
Joëlle Perrier - batterie et chœurs (1994-2002)
Monique Lapierre - basse et chœurs (1994-1999)
Technique :
Gégé la tendresse - son (depuis 2003)
Arnoz - lumière et web (depuis 2002)
 
2007 : Festival Fnac Indetendances Interview les supremes dindes


La gym tonique
St Paul 3 châteaux
novembre 1997



Les suprêmes dindes, c'est un esprit .... ou bien .... ou plutôt .... 
et ça peut virer comme ça : 
suprême de dinde en 2003


Les Suprêmes Dindes se sont rencontrées en 1994, grâce au comité de leur entreprise OBBA.
C'est lors d'un stage d'expression corporelle qu'elles se sont découvertes un grand intérêt commun pour le partage de diverses réflexions sur la vie, et tout ce qui l'entoure.

 
La nature

Elles décident, pour faire une surprise à un collègue de bureau dont on allait fêter le départ à la retraite, de lui offrir une chanson…
C'est en empruntant les instruments des copains du fils de Joëlle (la "batteuse"), que ces quatre drôles de secrétaires découvrent le rock…Evidemment, c'est un succès, elles se retrouvent à inaugurer tous les arbres de Noel des comités des entreprises de la région. Elles sont aussi sollicitées pour se produire dans d'autres milieux : fêtes de villages, salles de concerts rock, festivals…
Elles décident alors de mener cette double vie : la semaine au bureau et le week-end sur scène…Grâce à l'admiration que leur patron leur témoigne, elles peuvent sans difficulté aménager leur temps de travail.
En 1999, Monique, la bassiste se retrouve mutée dans le nord. .. Les trois autres, déboussolées décident de se retrouver quand même tous les mardi pour continuer à s'interroger sur les grands points de la vie. Puis Jacqueline, la chanteuse pense à Anne, la bibliothécaire, qui se retrouve propulsée dans cette aventure hors du commun, en remplaçant Monique avec brio et originalité.

Les Suprêmes Dindes continuent à parcourir la France et à remporter du succès partout où elles passent.. Leurs textes deviennent de plus en plus revendicatifs, et leur jeu de scène explose.
 
Extrait du concert des Suprêmes Dindes
organisée dans le cadre des Mascarets 2003

 
Puis c'est au tour de Florence, la guitariste, de partir de la boite. Que faire? Heureusement, une de leurs connaissance : Martine, archiviste dans l'entreprise, sauve la situation, en prétextant que le manque de lumière des caves dans lesquelles elle travaille, la pèse. Elle intègre donc le groupe en septembre 2002 en reprenant les partitions de Florence agrémentées par une sensibilité tout à fait particulière.
 
La chanson ambigüe
 
Dès lors, le groupe rencontre "Décibel Prod", une équipe de professionnels qui s'investissent dans la recherche de concerts, et la production de disque ; grâce à qui Les Suprêmes Dindes enregistrent leur 1er album "produit" intitulé : Blanc de Poulet suivi, deux ans plus tard, de l’album « La buche ». En 2006, c’est avec Crash disques qu’elles sortent La Poutine, un CD + DVD Live qui racontent leur tournée canadienne. En 2007, elles sortent l’album « Femmes divines » chez Exclaim.
Discographie :

La cassette !!! (1996)

La femme est d'un naturel plutôt joueur (1998) autoproduit

Jeanine

Le bonheur, c'est quand on est bien (2000) autoproduit

Blanc de poulet (2002) art disto

 
Ah monsieur !

La bûche (2004) art disto

Le bonheur

 
La Poutine (Live CD+DVD) (2006) crash disques
 
La poutine - 2006 
disponible en dvd chez Crash Disques
Réalisation : David Vallet
extraits :
zap'dinde
parfois
les femmes divines
Missise l'anglaise
J'en ai presque pleuré
le camion


 
Femmes Divines (2007) exclaim
La libellule
 
 
L'oeil paca magazine - On en redemande  les suprêmes dindes
Les Suprêmes Dindes, c'est trois filles et un garçon qui font du rock, du vrai pimenté d'énergie explosive.
Le groupe est né en 1994 pour la retraite d'un collègue de travail et les arbres de Noël de leur entreprise sous l'impulsion de Jacqueline.
Elles ont notamment fait les premières parties de Jacques Higelin, Gustave Parking, Les Wampas et Arno, excusez du peu. Les Suprêmes Dindes ont plus de 600 concerts à leur actif et 6 albums  : La Casette (1996)La femme est d'un naturel plutôt joueur (1998)Le bonheur c'est quand on est bien (2000)Blanc de poulet (2002)La bûche (2004)Femmes divines (2007) mais aussi La Poutine (2006), le cd et dvd live de leur tournée au Québec.
Leur dernière galette, réalisée par Denis Barthe (batteur de Noir Désir) et Ted Gentil, comprend 16 titres qui trempent dans le rock n' roll. A noter la participation d'invités et non des moindres : Didier Wampas, Didier Super, le slammer drômois Mehdi et le Grand Chahut Collectif. La reprise du Libertine de Mylène Farmer version Suprêmes Dindes vaut le détour.
Jacqueline Bonjon (guitare, chant), Anne Dubois ( chœurs et basse ), Joseph Dubois (batterie ), Marguerite Bourg (chœurs et guitare).
 Hervé Dols : Pour quels motifs avez-vous annulé des dates en début d'année ?
Jacqueline : Certains programmateurs ont peur de se planter et quand il n'y a pas assez de réservation la semaine d'avant ils annulent. Cette année quatre dates ont été concernées par ce procédé. Nous subissons ces méthodes pratiquées dans certaines salles, alors on demande aux gens de réserver leurs places.
Hervé Dols : Comment Denis Barthe (batteur de Noir Désir) s 'est-il retrouvé sur le projet de « Femmes divines » ?
Jacqueline : Denis, c'est notre oreille extérieure et sur le projet il a surtout une fonction de réalisateur. On l'a rencontré au Festival du Vent à Calvi en 99 et il connaissait Anne… je pense qu'il appréciait les Dindes et il a travaillé sur l'album des Têtes Raides que nous aimons… nous avons appris qu'il réalisait aussi alors nous l'avons contacté pour savoir s'il voulait être notre oreille extérieure. Pour faire un disque on a besoin d'une personne comme lui, il est formidable. Il a été d'accord tout de suite et en plus, en management et production on a un des chanteurs (Miké) de Sensémila. Pour nous c'est un appui, surtout au niveau des connections. L'album s'est déjà vendu à 5 mille exemplaires, de nos jours c'est plutôt bien et ça nous fait vraiment plaisir.

live à Puget Ville (Var) - 2007 
Hervé Dols : Vous avez fait six albums et un live… ont-ils tous été distribués ?
Jacqueline : Disons que pour les premiers c'était dans le cadre de l'entreprise, autoproduits mais pas particulièrement distribués, on les vendait à la fin des concerts.
Hervé Dols : Est-il vrai que l'un des premiers albums a été réalisé grâce au Plan d'Epargne Logement de Florence, la guitariste de l'époque ?
Jacqueline : Oui, on fonctionnait avec les moyens du bord, même aujourd'hui nous n'avons pas encore de régisseur et l'on se débrouille.
Hervé Dols : Dans les salles de notre région le public Rock est plutôt trentenaire voir plus, penses tu que le Rock est mort pour les jeunes ?
Jacqueline : Peut être que les jeunes écoutent un autre style de musique, cela dépend des lieux et des dates, en fait toutes les tranches d'âge sont représentées dans notre public. Non, le Rock n'est pas une musique de vieux, certains jeunes ne savent pas. Nous prouvons qu'il n'est pas mort même si nous ne sommes plus très jeunes.
Hervé Dols : Il n'y a pas de machine sur vos compositions, cela se passe comment et qui fait quoi ?
Jacqueline : Nous voulons du brut, à la limite nous pourrions avoir des sons un peu bizarres par les guitares avec la contribution de Marguerite. Elle est nouvelle dans le groupe et nous apporte beaucoup, justement au niveau du son. Pour les textes c'est souvent moi, Anne écrit aussi de temps en temps.
Hervé Dols : À l'origine tu avais un travail et tu as tout laissé tomber pour t'épanouir dans ta musique…
Jacqueline : C'est notre propos, nous disons aux gens que s'ils veulent faire des choses, c'est maintenant, après il sera trop tard. Il faut vivre, nous, nous faisons du Rock à temps plein, c'est parfois dur mais d'un autre côté on fait ce que l'on aime, on vibre, c'est vraiment bon, passion dévorante.
Hervé Dols : Joseph, tu étais charpentier et tu as déclaré un jour que de faire une chanson c'était comme un accouchement…
Jacqueline : (Rire) Il est très biblique…
Joseph : Euuuuuh, oui, j'avoue l'avoir dit, un cri de douleur avec beaucoup de plaisir derrière… exprimer de la douleur avec du plaisir…
Jacqueline : Tu sais pas, tu n'as pas accouché (rire)…
Joseph : Si j'ai dit ça c'est peut être que j'étais bourré (Rire)…un cri de plaisir.
Hervé Dols : Ta vie en tournée est-elle rendue difficile par le fait d'être le seul homme ?
Joseph : Et bien non, cela se passe très bien, il n'y a pas de différence par rapport au sexe.
Hervé Dols : Ils ne sont pas trop vieux pour toi ?
Joseph : Non mais cela serait plutôt à eux de répondre à la question.
Jacqueline : Nos goûts musicaux sont relativement proches et puis nous nous entendons bien, même si Anne est plus âgée que nous(Rire).
Hervé Dols : Beaucoup de membres sont passés dans ce groupe et ne sont pas restés… es-tu difficile à vivre ?
Jacqueline : Je ne sais pas, je crois que c'est la vie du Rock, les tournées sont épuisantes, les gens se fatiguent et parfois ils font le choix d'arrêter.
Joseph : Certains évoluent et ont envie de faire autre chose mais ce sont des ruptures amicales et jamais un mauvais divorce.
Jacqueline : À partir du moment où il y a quelqu'un qui n'est plus dans l'histoire ça se ressent et on n'a pas envie de faire semblant, ce n'est pas envisageable de jouer sur scène et de ne pas être crédible, on parle justement de vérité et sincérité.
Joseph : Nous devons être en osmose sur scène et si l'un d'entre nous n'est plus dans le concept nous sommes tous mauvais.
Hervé Dols : Pourquoi Didier Wampas, Didier Super et Medhi sont-ils sur le dernier album ?
Jacqueline : Ce sont des amis et ils ont acceptés facilement. Une envie. C'est la première fois que nous faisons cette expérience.
Hervé Dols : Regrettes-tu le bureau ?
Jacqueline : Non, je ne peux plus avoir une vie rythmée par des horaires, générés par des obligations qui au bout du compte te pèsent. C'est insupportable ce que l'on fait vivre aux gens en leur faisant croire qu'il n'y a que cela dans le monde et dans la vie, j'ai complètement démissionnée de cette idée.

J'aimerai qu'tu m'dises


______________________________
 
....... Jacky Star (2002/2013), .......
 
Jacky Star - personnage de fausse chanteuse québécoise - 100 représentations.

SCOPITONE IS NOT DEAD
Scopitone N°10
JACKY STAR "le coeur en fête"
Réalisation : David Vallet
Production : Monstre Films




Scopitone n°22 - JACKY STAR "la joie"
 Réalisation : David Vallet
 Extrait de la saison 2 de SCOPITONE IS NOT DEAD
une série crée par David Vallet
En partenariat avec le TFT Label et The Fabulous Tour




Scopitone n°83 - JACKY STAR "la colère"
 Réalisation : David Vallet



100% Star spécial Jacky Star. Une émission à ne pas manquer !

____________________________________________________________________________________

....... Les Pan-Pan (2008/2009), .......

SCOPITONE IS NOT DEAD
Scopitone N°8
LES PAN-PAN "chaud"
Réal : David Vallet
Production : Monstre Films


 
Le concert des Pan Pan, le nouveau duo qui tue
au CCL de Lille le 14 avril 2009.
____________________________________________________
 

_____________________________________________________________________________

Passionnée d'art brut, de rock et d'expérimentations diverses, elle gravite depuis 1990 dans le milieu underground et alternatif, et commence à peindre en autodidacte en 2000. 10 ans plus tard, elle a vécu en Isère, dans la Drôme, à Lille, à Nantes, et elle découvre d'autres disciplines comme la broderie, la sculpture sur bois et la taxidermie. Le site de Cécile Jarsaillon plasticienne.


Elle commence à peindre et à broder
en autodidacte depuis 10 ans.



LES PERLES DE ROCKAILLES
Perles de rocailles collées sur des CD de rock. Exposées pour la première fois en novembre 2013 au MIAM pour l'expo "fan club"




les paninis mexicains
13 footballeurs en vignettes paninis grandeur nature (4cms/5). broderies sur photo. exposés dans le cadre de la 6eme biennale d'art textile contemporain à Mexico - mai 2011, au château de Concarneau - été 2011 - pour la fête des morts à pol'n à Nantes le 1 novembre 2011.




les cartes à jouer à caractère zoophile
broderies sur cartes à jouer zoophiles des années 70. mai 2010. exposées dans le cadre des balades d'atelier/ Nantes / septembre 2011




les laines
travail sur photos de scènes de la vie d'un garçonnet laine sur papier glacé. (30/60cms) - 2009. exposés dans le cadre des balades d'atelier. Nantes / septembre 2011 et dans la rue Joffre. Nantes septembre 2012




les fils
Broderies sur photos tirées d'un manuel de secourisme des années 70.
Exposition "sur le fil" : Lille/Sète/Oyonnax- octobre 2009/courant 2010, au quai (26) - mai 2010, dans le cadre de la pop galerie : Halle st pierre - autome 2011. 






le match de catch
Tirées d'un match de catch des années 80 dans le nord, neuf photos d'écran ont étées reproduites en peinture sur toile vernie.
taille globale : 80cm/50
Exposées de décembre 08 à mai 09 au MIAM à Sète (34) pendant l'expo "Kitsch catch". Sète/Blois/Lille, au quai (26) - mai 2010, au violon dingue / Nantes - 2011, dans le cadre des balades de l'atelier / Nantes - septembre 2011




fassbinder my love
la série "fassbinder" a été créee en 2007 à partir d'un film de R.W Fassbinder "tous les autres s'appellent Ali". L'oeuvre se compose de 16 toiles de 35/40 correspondant à des arrets sur image, telles un chemin de croix du personnage principal.
Elle a été montrée en avril 2008 au cinéma l'Univers à Lille (59), en mai 2008 au cabinet des curiosités à Lille, en juillet 2008 à la galerie "raison d'art" à Lille, en décembre 2008 au cinéma l'Eden à Crest (26), en avril 2009 à Metalu à Lille, au violon dingue / Nantes - 2011, dans le cadre des balades de l'atelier / Nantes - septembre 2011




les portraits
"les portraits" ont étés peints entre 2005 et 2008. Ils sont nos ancêtres en décomposition, tirés de grandes toiles de maitres.
Ils étés exposés à la galerie TAOA à Crest (26) en avril 2005, au festival l"art des corps" à Lagorce (07) en juin 2005, au Kraspec à Lyon (69) en avril 2006, au cabinet des curiosités à Lille (59) en mai 2008, à la galerie "raison d'art" à Lille en juillet 2008, à Métalu à Lille en avril 2009, à la zone à Liège (BE) en avril 2010, au violon dingue / Nantes - 2011, dans le cadre des balades de l'atelier / Nantes - septembre 2011

 






































 
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site