Jazz Manouche 




Django Reinhardt - J'attendrai Swing - 1939

 

Django Reinhardt & Stéphane Grapelli - Minor Swing

Hot Club de France avec
Django Reinhard et Stéphane Grapelli
Minor Swing
sur un authentique Pathéphone n°2



 
Django Reinhardt - Nuages - Manoir de mes rêves - 1953
Django, le compositeur, avait l'oreille absolue. Il entendait
la moindre fausse note, le moindre problème d'accord
dans un orchestre. Quand il écrivait un morceau, il
s'occupait de chaque partie instrumentale, mais à l'oreille,
entendant à l'avance le morceau dans son ensemble. Il jouait
toutes ces parties à un des musiciens de son orchestre
qui savait écrire la musique. les partitions étaient alors
distribuées à chacun des musiciens qui pouvaient alors
concrétiser le morceau hors de la tête du compositeur.



Django Reinhardt - Gypsy jazz (early life)
Dons son quintette du Hot Club de France d'avant guerre, Django ne veut que des cordes, en accord avec Stéphane Grapelli (violon). Ils innovent alors dans la formation jazz, car pour marquer la rythmique, et comme ils ne veulent pas de batterie, c'est la guitare qui va marquer le tempo (3 guitares dans la formation finale du groupe), c'est ainsi qu'apparait la pompe manouche.


Django Reinhardt : Three fingers lightening


Django Reinhardt - Clair de lune - Paris le 16 avril 1947


Django Reinhardt - Django's tiger 


 

Django Reinhardt - Beyond the sea (la mer) - Rome - 1949
Le terme de "jazz manouche" n'existe que dans la tradition qui a été créée à partir de la musique de Django. Ce dernier ne faisait pas de jazz manouche, il faisait du jazz. Il était en perpétuel renouvellement, en perpétuelle recherche, et, comme jazzman, un très grand improvisateur. Capable d'improviser pendant deux heures sans se répéter sur un même morceau, chacune de ses improvisations étaient différentes. Quand sa notoriété a monté son art au rang de l'exeption, sa musique s'en est trouvée réduite puisque de lui étaient rejoué, sans cesse, les mêmes morceaux (il en a plus de 200 à son actif). Pire encore, ses improvisations sont reprises à la note près, en copie conforme du style de ses débuts avec son quintette d'avant guerre, éventuellement de la période avec l'introduction d'une clarinette, mais oubliant complètement son style bop à la guitare électrique de la fin de sa vie.


Francis Lemarque - Django - Nuit gitane


Concert Swing dans une caravane


Joseph et Babik Reinhardt (frère et fils de Django)
Tchan Tchou Vidal - années 60



La Chope aux Puces comme si vous y étiez !


Moreno / Winterstein - La foule à 4 mains
 
















































 



Créé avec Créer un site
Créer un site