Le Manneken-Pis, signifiant « le gamin [qui] pisse » en néerlandais, est une statue en bronze d'une cinquantaine de centimètres qui est en fait une fontaine représentant un petit garçon nu en train d'uriner.
Il y a même une famille de pisseux à Bruxelles, le petit garçon a son pendant féminin, la Jeanneke Pis, et il y a aussi le chien, le Zinneke Pis. 

 
Pour le Manneken Pis, la statue-fontaine est située au cœur de Bruxelles, dans le quartier Saint-Jacques, à deux pas de la Grand-Place, à l'intersection de la rue de l'Étuve et de la rue du Chêne. Cette statue est le symbole de l'indépendance d'esprit des Bruxellois.
 

L'obscurité entourant ses origines a donné matière à de nombreuses historiettes. Parmi les plus souvent citées figurent les suivantes. En 1142, alors que le duc de Lotharingie Godefroid III était encore un tout jeune enfant au berceau, certains de ses vassaux se révoltèrent et affrontèrent les troupes ducales lors de la bataille de Ransbeke. Pour donner du cœur au ventre à ses partisans, le berceau de l'enfant fut pendu à un chêne sur le champ de bataille. Alors que ses troupes étaient en mauvaise posture, le petit duc se dressa dans son berceau et satisfit un besoin naturel. Ce geste redonna courage à ses troupes qui l'emportèrent. La fontaine perpétuerait le souvenir de cette victoire. Le nom de la rue du Chêne, au coin de laquelle se dresse la statue, rappellerait l'arbre qui se dressait sur le champ de bataille.
 
Une autre légende raconte qu'un enfant aurait éteint, à sa manière, la mèche d'une bombe avec laquelle les ennemis voulaient mettre le feu à la cité.
 
Une autre encore qu'un enfant perdu aurait été retrouvé par son père, riche bourgeois de Bruxelles, dans la position que l'on imagine.

La dernière est qu'un petit garçon avait pour habitude d'uriner sur la maison d'une sorcière. Un jour, la sorcière voulut figer le petit garçon, mais un saint homme mit à la place une statue du petit garçon le représentant.


Loïc Lantoine lui invente une autre histoire ..... belge ...... Ce texte a été écrit à Ivry lors des ateliers d'écriture avec Allain Leprest.  
 
Le Manneken Piss
 
Toi mon p’tit bonhomme, lui disait sa mère
Si tu continues, à courir dehors
Tout nu comme un ver, ton zozio à l’air
Il t’arriv’ra que tu chop’ras la mort
 
Maman tu m’embêtes qu’il lui répondait
Je fais qu’est-ce que j’veux, J’ai bientôt 6 ans,
Ça m’fais rigoler. Les habits c’est laid,
j’fais pipi en l’air, j’embête les grands.
 
Le temps passe et le Manneken Piss
 
Et le p’tit voyou aux petites fesses rondes
Buvait la fontaine pour faire munition
Rire, c’est si marrant
C’est la plus belle fronde
Il mouillait la ville, il f’sait grimper les troncs
 
Ce jour-là, pourtant, il gèle sur Bruxelles,
Et le garnement, excusez la peine
A pas senti l’froid, il riait d’plus belle,
Il s’est statufié près de la fontaine
 
Le temps passe et le Manneken Piss
 
Le temps Pisse et le Manneken passe 

Ce petit bonhomme est le roi de la cascade puisque concert après concert, sa chanson s'habille d'une musique différente, toujours improvisée par les musiciens de Loïc Lantoine. Ce dernier, par contre, n'a pas le droit de changer les paroles, est interdit d'improvisation par ses musiciens, car "ça finirait sur la grosse bite à Dudule et ça ne ferait rire que [lui]" (Loïc Lantoine).



Et un Manneken Piss, un !
.... ou plus .... les versions albums (badaboum et à l'attaque) ... 

For the one
For the two


For the one

Two

Three

For



Loïc Lantoine parle de sa rencontre avec Allain Leprest dans le Parisien, et de l'écriture du Manneken Pis :

Comment avez-vous découvert Allain Leprest? 
LOÏC LANTOINE. Il passait dans ma région, près de Lille. La première chanson que j'ai entendue, c'est « Je viens vous voir ». J'ai pris une claque d'entrée. Non seulement sa plume m'a scotché mais j'étais impressionné par sa façon de tenir la scène. Il dégageait quelque chose de très fort. J'ai réussi à le rencontrer par le biais d'une association dans laquelle je travaillais. A l'époque je n'écrivais pas. Il m'a dit que je devais essayer. Comment vous êtes vous retrouvés à Ivry? Quelques années après, je me suis installé à Paris. Et j'allais très souvent à Ivry. Tous les mercredis, il y avait des ateliers d'écriture au Picardie (NDLR : un restaurant qui organise régulièrement des concerts ). On était une cinquantaine à y participer. Allain partait du principe que tout le monde pouvait écrire. On faisait des défis, des jeux. Une de mes chansons, « Manneken Pis », je l'ai écrite là-bas. J'ai même gardé le texte. A l'époque — c'était il y a quinze ans —, on était toute une bande à Ivry à bien se marrer autour d'Allain. A part son talent, c'était aussi quelqu'un de très drôle.


Petit florilège de cascades du Manneken Piss, presque tous issus de live, qualité de son pas toujours terrible, mais y'en a des pas piqués des hannetons. Les plus récents sont en haut de la page, remontez le temps en descendant ...... 


Le 3 octobre 2014 à Saint Barthélémy d'Anjou


Le 4 juillet 2014 à la Malouinière, Saint Malo


Le 13 juin  2014 à l'Annexe à Ivry


Le 17 mai 2014, à La Verrière


Le 27 mars à Sotteville-lès-Rouen

 
Le 14 février 2014 à Gonfreville l'Orcher



















































































 



Créé avec Créer un site
Créer un site