RedBong

 L'oeuf et la poule - RedBong en Live au Fil à St Etienne - 2009

Entre Electrop hip-hop, leur maxi paru en 2001 et une cinquantaine de concerts en compagnie de La Rumeur, Le Peuple De L'Herbe ou des Svinkels, Redbong s'est penché sur la confection d'un album crossover entre un hip-hop oldschool et une électro expressive afin de faire porter leurs messages d'une originale manière.
 
Monde de merde - RedBong - Live au Fil à St Etienne - 2009

L'objet est enregistré en 2004 à La Fabrique haut lieu multi-culturel proche de Saint Etienne avant de sortir en février sur le label Facto Records. Label justement créé par les membres de La Fabrique afin d'apporter une nouvelle pierre à la musique indépendante hexagonale. Pour en revenir au groupe, Redbong a récemment été sélectionné en tant que Découverte Hip-Hop afin de participer à l'édition 2005 du Printemps de Bourges.
 
Roadtrip - RedBong - Live au Fil à St Etienne - 2009

Les albums :
--"coup de grisou"(2005)
- "coup de grisou remix"(2006). Loïc Lantoine et François Pierron étaient invités sur un titre de ce dernier album.
- "La France qui se lève tard" (2007)
- "Divisés (pour mieux régner)"(2009)

Myspace de RedBong

Le Facebook de RedBong

Le Soundcloud (rempli de zik) de RedBong

Coup de grisou remix
Redbong - Coup de grisou remix. Alors en pleine préparation de leur deuxième album attendu pour cet automne et entre quelques dates données ici et là, les Redbong ont confié l'ensemble des bandes du premier album (Coup de grisou) à différents suspects afin de les transformer et d'en produire des remixes. Le résultat s'intitule tout simplement Coup de grisou remix sur lequel chaque titre de l'album studio a été revu et corrigé par des connaissances plus ou moins lointaines des Stéphanois. Afin de ne pas trop perturber l'auditeur et de montrer qu'il s'agit bien d'une relecture intégrale de l'album, les morceaux remixés ne le sont qu'une seule fois et sont disposés dans le même ordre que les titres originaux de ce fabuleux Coup de grisou.
Durant plus d'une heure, les collègues de Redbong se sont lâchés sur des remixes explosifs tandis qu'il y en a aussi de plus assagis, certains conservant les paroles alors que d'autres les ont remanié ou presque annihilé. L'entrée en matière se fait par l'entremise de Akufen (de High Tone) qui pulse un brin "On pisse sur ton piston", ceci avant que Mr Prohom ne vienne dynamiter avec conviction "L'éveil". Aux premières approches, la version de "Striptease" déroute mais DJ O'legg (qui avait participé à "28 ans plus tard" sur Coup de grisou) conquière avec l'originalité de son flûtiau et lui offre une légèreté insoupçonnée.

 

Les "Rumeurs" transfigurées de Propel revêtent une texture inquiétante alors que Kronic y est allé doucement dans son remaniement de "1sectivore".
 

La "Bombe hash" est chantonnée pendant quelques instants par Jean René Coquelin (récemment décédé et à qui l'album est dédié) puis c'est E.M.T qui l'a retravaillé sept minutes durant et "28 ans plus tard" est passé entre les manettes averties de Uzul et Antropik (Kaly Live Dub).
Et cela continue ainsi jusqu'au terme du disque : un "Double jeu double risque" joyeusement trituré par Tendub et accompagné de la guitare de KPi (Nose In The Nose), un "Sarkophage" revu par Mr Hiii s'attardant sur la rime cynique qu'est "On fera plus de bénéf' si on nique les S.D.F.", un "Lost my way" qui voit l'arrivée aussi inattendue que magistrale de B R Oad Way, signant plus un mariage des deux univers qu'un simple remix. Le(s) "Défoncé(s)" est/sont aussi à l'honneur puisque Skyzominus le(s) revisite avec une sauce ensoleillée, en compagnie de Piloophaz. Enfin, un titre est offert en bonus, le caustique "Sortir de striptease" ("Striptease II : la suite" si vous préférez) où interviennent Loïc Lantoine et François Pierron aux côtés de Redbong pour toujours autant de véracité que sur "Striptease" mais cette fois avec davantage de contrebasse.

 

Si certains remixes ont des points communs dans leur traitement (par exemple "Rumeurs" et "Sarkophage"), tous surprennent dans leur manière de s'imposer et d'inviter à se replonger dans Coup de grisou. Personnellement, si un choix (forcément injuste) devait se faire, je désignerais comme carré de tête "L'éveil" par Prohom, "28 ans plus tard" par les membres de Kaly Live Dub, "Sarkophage" par Mr Hiii et le "Striptease" de DJ O'legg.
Trop jeune pour servir un best-of ou un live (quoique ...), Redbong a eu l'ingénieuse idée d'offrir son premier album à divers "remixeurs", et l'assemblage qu'est ce Coup de grisou remix permet à la fois de prendre connaissance de l'existence de (nouveaux) talents et de l'adaptabilité des morceaux des Stéphanois. Il ne reste plus qu'à attendre le deuxième opus studio de Redbong pour savoir quels types de sons ils sont prêts à envoyer dans les tuyaux...


En 2011, Loïc Lantoine raconte cette rencontre avec RedBong :

Extrait de l'interview avec Radio Oloron

Zacharia et Samy : Vous avez enregistré avec un groupe de Rap RedBong "coup de grisou"
 
Loïc Lantoine :  Bah oui, on a fait ça et c'est des gars qui bossent à Saint Etienne, et qui pratiquent un rap vachement ouvert. Ils avaient envie de faire un peu des cascades avec un instrument, comme on dit, organique, une contrebasse, un truc en matière et pas uniquement en électronique. Et puis, avec un imbécile comme moi qu'aime bien le rap mais qui le pratique pas, mais qui en même temps  est sur une parole qui peut se rapprocher parce que, quand il s'agit du rap que j'aime, on parle à peu près de la même chose.




















































































 



Créé avec Créer un site
Créer un site