Valérie Mischler est une artiste française, née à Wissembourg, dans le Bas-Rhin. Elle est chanteuse et comédienne.
Après des stages auprès de comédiens, tel que Jack Waltzer, de l'Actors Studio, elle joue plusieurs pièces. Mais Valérie Mischler se tourne vite vers la chanson.
Valérie Mischler a obtenu en 1992 le Premier Prix de la Chanson de Bercy. Georges Moustaki1 lui confie une chanson créée par Irène Lecarte, « Le bar des 5 parties du monde » chanson peu connue, que Valérie Mischler a placé dans des spectacles ultérieurs à La Manufacture de la Chanson en 2009, puis au Théâtre Essaïon durant l'hiver 2010.

 
Entre Deux

De 1994 à 1997, elle participe à de nombreuses émissions de Pascal Sevran « La chance aux chansons ».
En 1995 elle obtient un nouveau 1er prix, celui de l'Open de la Chanson.
Puis ce sont Les Z’années Zazous en 1997, montées par Roger Louret, spectacle dans lequel elle tient un des rôles principaux. Viennent ensuite la reprise des Années Twist (1998-2000), Le siècle en chansons (2001-2002) et Les années Deauville (2002).

 
1er mai 2014, elle interprète 3 chansons de Léo Ferré
lors du gala annuel de l'association
"Thank you Ferré"
La Lune
(Léo Ferré / Léo Ferré)


Le temps du Tango
(Jean Roger Caussimon / Léo Ferré)


Les p'tits hôtels
(Bernard Dimey / Léo Ferré)


 


Le producteur Michel Célie, qui fut l'ami et l'éditeur du poète et parolier Bernard Dimey, décédé en 1981, lui fait découvrir l'oeuvre monumentale de cet auteur. C'est au Divan du Monde, à Montmartre, en interprétant quelques chansons du poète, qu'elle se découvre une passion pour le cabaret et les textes de haute volée.

Extraits du spectacle Dimey



 
Elle crée le spectacle Valérie Mischler chante Bernard Dimey, unanimement salué par la critique, qui apporte un regard affiné sur le poète et met en majesté tous les talents de l'auteur, sa truculence et son hyper-sensibilité, sa poésie et sa désespérance… Ce spectacle existera jusqu'en 2009, après avoir tourné en France, en Suisse et jusqu'en lointaine Sibérie : Philharmonie d'Irkoutsk en 2006; à Moscou, au Théâtre de l'Hermitage en 2006, et dans l'Oural : Philharmonie d'Ekaterinboug, en 2006 et 2009, ainsi qu'à l'Alliance française de Togliatti en 2009, où Valérie Mischler fait salles combles.




Elle chante à guichets fermés deux mois à l'avance à la Philharmonie d'Ekaterinbourg (700 places). À Paris, le spectacle, raccourci pour l'occasion, fait la première partie de Charles Dumont à l'Olympia, au printemps 2005. Également, cinq mois 1/2 d'exploitation au Petit Théâtre du Gymnase en 2007 et des dizaines d'autres représentations, notamment à l'Essaïon Théâtre, à l'Archipel ou à la cave à Jazz Entre Midi et Minuit…


 
Les p'tits cartons




Les michetons


 
Un CD 7 titres, du même nom que le spectacle, est sorti en 2002. D'abord destiné à être un outil de promotion, il sera commercialisé et distribué par EPM. Vient ensuite un CD 12 titres, sorti en 2004, toujours sous l'appellation Valérie Mischler chante Dimey, toujours chez EPM. Les deux sont épuisés et non réédités à ce jour. L'édition appartient désormais aux éditions Raoul Breton.
 
Album : Valérie Mischler chante Dimey

En 2010, elle devient auteur de ses propres textes, mis en musique par sa pianiste Catherine Bedez. La fréquentation des grands auteurs du théâtre et de la chanson lui donne une haute exigence d'écriture. Une écriture sincère, dynamique, d'une sensibilité extrême, et qui reste proche d'elle-même, féminine, presque féministe s'il n'y avait cet humour et cette tendresse qui emportent tout et qui touchent autant les amateurs de chanson francophone ou de cabaret que le public non averti. De même Catherine Bedez sait trouver les notes et les mélodies qui font les bonnes chansons, celles qu'on reconnait dès la première écoute. Après une série de concerts de Février à fin Mars 2011 à l'Essaïon Théâtre, à Paris, accompagnée par Catherine Bedez au piano, par la violoncelliste Sabine Balasse et l'accordéoniste Michel Glasko, elle chante de nouveau dans cette salle en Novembre et Décembre 2011. Le spectacle qui évolue déjà grâce à un remaniement de titres et l'ajout de nouvelles chansons, reprend désormais l'appellation du CD sorti à l'occasion : Pourquoi...
 
Album : Pourquoi ?

Si tu étais mon chien


J'ai mis dans une boîte 
Pourquoi ?

Au fond de l'étang


Album : Méli mélo de bluette sur canapé
Voici ce qu'a écrit Olivier Todd en personne  :
"De « Mémère », écrite par Bernard Dimey, Jacques Brel disait que c'était « la plus belle chanson d'amour. J'ai fait "Les vieux amants" après l'avoir entendue » . Dimey : un millier de chansons, 130 enregistrées, 70 interprètes : Mouloudji, Reggiani, Aznavour, Salvador, Gréco, Zizi Jeanmaire - qui fit le tour du monde avec « Mon truc en plumes/Rien qu'en passant/Ça fouette le sang/Ça vous caresse avec ivresse... » . Souvenez-vous, Yves Montand à New York, « Syracuse »... « Voir les jardins de Babylone/Et le palais du grand lama/Rêver des amants de Vérone... » .
Et Valérie Mischler, qui chante gris mélancolie, vert ironie, blues, tango, marche, valse, toutes teintes. Dans son récital, elle ne se donne qu'à Dimey, Dimey et Dimey. L'année dernière, au théâtre de l'Ermitage à Moscou (salut Stanislavski), Mischler, avec son accompagnatrice complice - coupable d'arrangements - Catherine Bedez, fit hurler d'enthousiasme plus de 500 Moscovites. La plupart ne comprenaient pas les paroles de Dimey mais palpaient la nostalgie et l'humour à travers Mischler. Paris : quelques mois plus tard, Mischler et Bedez, qui souquent tous les publics, pèlerinaient à L'Essaïon, à la cave Autour de midi... et minuit, rue Lepic, à Montmartre. Là, Dimey avait ses habitudes, ses côtes-du-rhône, son éditeur sans compromissions, Michel Célie.
Chanteuse d'opéra, Mischler serait alto. Ironie et mélancolie, une part pied-noir, une alsacienne, oeil vif Fragonard, arrière-petite-fille de Fréhel, petite-fille de Piaf, peau à fleur d'émotion, larmes dans le rire, voici une interprète unique sur la place de Paris. Dans ses chansons-nouvelles, elle vit ses personnages : paumés, rigolos du coin, putes, frangines, apprenties actrices, truands, michetons, terribles « déjà chargés à dix heur' du matin » . Jamais vulgaire, truculente, sombre soleil de la mélancolie, volupté retenue, Mischler joue les chansons-intrigues de Dimey.
En dessert, elle offre un french cancan après « Le cul de ma sœur » : si tous les héros esquissés parlaient, ce conte-là serait une mini-opérette.
Mischler devrait chanter du Robert Desnos, du Jean-Paul de Dadelsen. Mais la têtue travaille maintenant ses propres textes"
Olivier Todd.

 
Des bluettes à l'alsacienne


Bluettes


Dans mon canapé

""Dans ses portraits et scènes de la vie de femmes au bord de la crise des quadras, mais juste au bord, sans tomber dans le pathos, Valérie Mischler surfe sur la vie bariolée, couleurs mélangées, sentiments contrastés, lucide et caustique, tendre et sensible, autodérision et compassion, l’humour et l’amour s’enlacent pour danser cette chienne de vie dans une farandole joueuse.
Ses bluettes sur canapé pourraient être sous titrées femmes en blues porte jarretelles, façon dessous chics qui cachent… vous savez la suite. C’est aussi le nez rouge du clown qui cache parfois les détresses, les désarrois, face aux barbaries ordinaires d’un après-midi d’été. On ne peut pas toujours rire de tout.
Dans son canapé, la dame de cœur se demande – et nous demande – qu’aurait-il fallu pour qu’un roi vienne lui faire la cour, et plus si affinités… Parfois midinette, parfois femme fatale, toujours femme, Valérie Mischler dit parfois qu’elle n’est pas une chanteuse « engagée »… Quoi que… La revendication de la féminité, c’est aussi un engagement, et ce n’est pas obligatoirement la négation de la masculinité, comme le pensent les machistes primaires. Dans ses saynètes tranches de vie, on croise la maman, la cougar, la séductrice, Marylin ou Emma, Olympe de Gouges ou la dame aux camélias, en filigrane, en portraits en creux ou en sanguine, en eau-forte ou en aquarelle, et elle nous emmène de l’un à l’autre avec le sens de l’équilibre d’une danseuse de corde, du grave au léger, du doux au sévère, et au final, qu’est-ce qu’on l’aime cette putain de vie…
Autre exercice de l’artiste, le spectacle sur Bernard Dimey revient, et ça commence le 17 octobre au Connétable (réservation obligatoire), en piano-voix.

 

C’est un des plus beaux hommages à ce formidable poète du XXe siècle, un auteur majeur, un géant. Dans la petite salle de ce cabaret intime, Bernard Dimey vous invite à venir prendre quelques vers, et quelques verres avec lui, Valérie Mischler au bar à chansons et Catherine Bedez au piano. (Norbert Gabriel in "nos enchanteurs")

Elle se met à oublier


Qu'aurait-il fallu ?

Discographie : 

2002 : Valérie Mischler chante Dimey (7 titres)
2004 : Valérie Mischler chante Dimey (12 titres)
2011 : Pourquoi...
2013 : Méli-mélo de bluettes sur canapé



Site de Valérie Mischler

Une page d'info facebook sur Valérie Mischler



















































 
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site