LES AILES DE JEHAN

 
Jehan est celui qui avait décidé, en 1999, de faire un album de chansons d'Allain Leprest et Loïc Lantoine uniquement "les ailes de Jéhan". Jehan y compose les musiques. S'en suivra le spectacle "ne nous quittons plus" en 2000.
Où Loïc serre "Landrine" dans ses bras, 
où Jehan tient "Francof", 
et où Allain  tient (à peine) un poussin


Les Ailes de Jehan
Gare à la Garonne - (Allain Leprest / Michel Précastelli)
Tous les proverbes - (Allain Leprest / Loïc Lantoine / JeHaN Cayrecastel)
Etrange - (S. Cadet / F. Vintrigner / Allain Leprest / JeHaN Cayrecastel)
Ne me quitte plus - (Allain Leprest / JeHaN Cayrecastel)
La belle flambée - (Loïc Lantoine / JeHaN Cayrecastel)
T'attends quelqu'un - (Allain Leprest / JeHaN Cayrecastel)
Boule d'amour - (Gilbert Laffaille)
Capitaine de Marie-Sal ope - (Loïc Lantoine / JeHaN Cayrecastel)
L'amour amer - (Loïc Lantoine / JeHaN Cayrecastel)
Deux mains - (Loïc Lantoine / JeHaN Cayrecastel)
Chanson bateaux - (Allain Leprest / JeHaN Cayrecastel)
Côté punk - (Loïc Lantoine / JeHaN Cayrecastel)
Le cœur pour boussole - (Loïc Lantoine / JeHaN Cayrecastel / Vincent Absil)



 
Gare à la Garonne
— Allain Leprest — musique : Michel Precastelli 

Fais gaffe où tu mets ton pied
Ici où sur l'autre quai
Toi l'amicale pochetronne
Et ton troubadour d'ivrogne
Des fois l'eau et son tirant
Sont bêtement attirants
Gare à la Garonne

 
Mon poète de vingt berges
Qui flâne en longeant la berge
Dans les pompes de Lord Byron
Que tes rimes t'éperonnent
Mais pose bien tes semelles
L'eau souvent ressemble au ciel
Gare à la Garonne

 
Attention petit mélomane
Qui te promène en walkman
Au son de l'accordéonne
Diatonique de Péronne
Tendrement mais notes à notes
Le fleuve nous "Nougarotte"
Gare à la Garonne
 
On croit que tout recommence
Et on y danse et on y danse
On y plonge et on y coule
Une piqûre de frelonne
Qui fredonne dans la foule
Un peu saoule entre les boules
Gare à la Garonne
 
Toi le suicidé d'enfance
Toi déjà mort qui avance
Sur le pont de tes dégoûts
Une pierre autour du cou
Tu auras beau tendre tes bras
La mort te refusera
Grâce à la Garonne

 
 
T'attends quelqu'un

— Allain Leprest — musique : JeHaN Cayrecastel 

J'ai plus l'droit d'entrer
Dans la salle de bain
T'as l'regard distrait
Tu m'traites en copain
D'puis deux mois t'écrases
Toutes mes cigarettes
T'écoutes plus qu'du jazz
tu comtempl's les f'nêtres
Comme des vrais Gauguin
Toi, tu guett's quelqu'un

 
Un' fois par semaine
T'achétes "mon tricot"
Une pelot' de laine
Du jus d'abricot
T'as plus les yeux peints
Tu lis plus l'journal
Tu t'coiffes à la main
Tu dis même plus d'mal
Des américains
Tu penses à quelqu'un

 
J'te trouve les joues chaudes
Des fois tu m'appelles
P'tit-Lou, Pierre ou Claude
Norge ou Isabelle
Quand tu t'déshabilles
T'éteinds la lumière
T'as l'air d'une p'tite fille
Au bord de la mer
Qu'a peur des requins
Toi, t'attends quelqu'un
 
Tu dis j'ai grossi
Je te dis menteuse
Tu me dis merci
Je te sens heureuse
Un tendre septembre
Je glisse mon bras
Sous ta robe de chambre
Tiens, nous voilà trois !
Chacune et chacun
Attendaient quelqu'un

 
En  mai 1998, Jehan commence à parler de
son projet de chanter des textes d'Allain
Leprest et Loïc Lautaine (sic !)
pendant le festival de Mautauban


Puis le disque sort (on passe de Loïc Lautaine
à Loïc Antoine sous la photo, bientôt,
ils ne se tromperont plus ! )

 



Créé avec Créer un site
Créer un site