Jean-Benoît Nison
 
composition, batterie, claviers, basse, chœurs


 
Auteur, compositeur, interprète et comédien, ......

 
 

Jean-Benoît Nison sévit tantôt au piano, .....
Comme ça


ou comme ça 


ou comme ça

.... tantôt à la guitare, .....
 


...... à la batterie ......

Comme ça


ou comme ça

 ou encore au chant .......
 
Comme ça


ou comme ça

ou comme ça

 

...... dans de nombreuses formations jazz, rock, world, improvisation ou encore chanson française.
 
Lors d'un spectacle, il reprend "On peut tout couper en deux", chanson extraite de "Pantin, Pantine", sur des paroles d'Allain Leprest, et mis en musique par Romain Didier.

On peut tout couper en deux, lors d'un hommage à Allain Leprest, on aperçoit Françoise Kucheida derrière, elle sera accompagnée; lors de ce même hommage, par Damien Nison, le frère de Jean-Benoît
On peut tout couper en deux (P'tits Pantins)
(Allain Leprest / Romain Didier)

On peut tout couper en deux
Ou simplement un p'tit peu
Ou suivant c'que les gens veuillent
C'qu'on a dans nos portefeuilles
La vie c’est moitié-moitié
On peut tout éparpiller
Y'a que l'amour et l'amitié
Qu'on peut pas couper
La la la...


On peut tout couper en deux
Son lit, son oreiller bleu
Son carambar, son sandwich
Même un nuage, on s'en fiche
La vie c’est moitié-moitié
On peut tout éparpiller
Y'a que l'amour et l'amitié
Qu'on peut pas couper
La la la...
Tout couper en deux on peut
Et même le chiffre 2
La brouette du voisin
Ses désirs et ses besoins
La vie c’est moitié-moitié
On peut tout éparpiller
Y'a que l'amour et l'amitié
Qu'on peut pas couper
La la la...



 
Toujours dans la chanson, le dernier projet de Jean-Benoit Nison se joue avec Clément Bertrand ("le salut du poisson",  "l'amour dans une brocante"), pour son nouveau spectacle "Peau bleue", sur scène, à la batterie.


Peau Bleue - 2015 - Nouvel album - Nouveau spectacle
Dans ce nouvel album, Clément BERTRAND prend un autre virage. Une vieille envie qu’il traînait, et un besoin : électriser, changer de climat, développer l’énergie punk-rock qui émergeait de plus en plus au gré des spectacles. Revenir aux premiers amours : le rock balbutiant dans la cave à papa avec les copains.
Sous la houlette de Romain Dudek, qui coproduit et orchestre les titres de l’album, les arrangements sont moins dépouillés que sur le disque précédent. Ils ont pris le temps d’essayer, d’écouter, de garder ou de jeter. Ils ont travaillé en amont la matière sonore, les couleurs musicales, l’instrumentarium dans un studio professionnel, avec des techniciens expérimentés. Clément et Romain se sont entourés de musiciens (Jean-Christophe Vautier, Loîc Caillouel) en provenance d’autres univers musicaux (Rock, électro…) qui ne connaissaient pas ou peu le travail de Clément, pour mieux le malmener ailleurs.
Ce disque plus électrique, se compose de treize titres nouveaux. Sa sortie, précédée d’un EP 4 titres pour décembre 2014, est prévue courant 2015. Un clip vidéo réalisé par Ewa Brykalska, tourné en aout 2014 sur le premier single Le déménagement, est désormais en ligne sur la toile. En bref, tout ce qu’il faut pour que Peau Bleue trouve le chemin des oreilles et du coeur.
Pour son nouveau spectacle, Clément BERTRAND s’est entouré sur scène de son équipe habituelle, Eddie Taraud au son (Jeanne Cherhal, Yann Tiersen), Mickael Leroux (Yann Tiersen) aux lumières, qu’il a enrichi de nouveaux copains histoire de rockifier le propos, Julien Arquillière à la guitare électrique et à la basse, ainsi que Jean-Benoît Nison (Vison) à la batterie, tous excellents musiciens réputés et expérimentés.
En création entre l'île d'Yeu et Nantes, le spectacle Peau Bleue, en trio électrique, sera présenté pour la première fois à La Bouche d'Air à Nantes le 14 février 2014. Professionnels et public sont invités à venir nombreux découvrir le joli bazar.


 
Et toujours dans le milieu Chanson, il est invité à battre quelques mesures lors d'un spectacle des Kag .... par exemple ...
 
...............................................................................
 
Parmi les formations dans lesquelles sévit Jean-Benoît Nison, citons Lazzi .....

 
"L'oeil extatique" un album édité chez Sony Music :
1 En septembre / 2 Les lunettes carrées  / 3 La riposte de l’hirondelle  / 4 Attendre / 5 Les experts  / 6 Le canon des sourds  / 7 Vertigo / 8 Un jardin à la française / 9 Les coalistes  / 10 Varium et mutabile / 11 En début d’après-midi, je n’étais plus un élément static / 12 L’analphabétisation  / 13 Ta chanson . 
Intervenants : 
Eric FERLA Auteur de la musique, Voix, Guitare, LAZZI Parolier, Auteur de la musique, Eve-Laurence QUAEGEBEUR Auteur de la musique, Voix, Clavier, Jean-Benoît NISON Auteur de la musique, Batterie, Clavier, Laure PROGNON Parolier, Benoît VERHILLE Basse, Mathieu CARO Saxophone, Basson, Jean-Christophe MENTZER Trompette, Bugle, Micaël CORTONE Tuba, Léa CLAESSENS Violon, Olivier LIS Batterie, Percussion, Olivier PELEGRI Percussion, Stéphan FOUGEROUX Percussion, Jean-Marc WURTZ Contrebasse, Grégory MASSAT Percussion. 
),
Tabarin, ce célèbre bateleur de la place Dauphine et contemporain de Molière, était un amateur des lazzis, ces intermèdes comiques sans rapport avec l'intrigue. Vous comprendrez aisément qu'il aurait été fier à l'écoute de ce premier album du duo lillois. Certes, l'humour de Lazzi est bien caché derrière des textes ironiques chantés d'un ton parlé (l'hilarant Le Canon Des Sourds avec sa trompette calexicienne et ses choeurs Dim Dam Dom) qui ravira les admirateurs de Nicolas Haas. Lazzi pratique aussi l'art de mélanger un rock aux accents noisy à une chanson française de qualité avec subtilité. Imaginez Expérience sans Eiffel et Guy Debord (En Septembre) ou Jérôme Minière avec des cuivres. C'est que Lazzi n'a pas peur de fricoter avec des arrangements jazzy (Les Coalistes), electro (Varium Et Mutabile), ou d'aérer sa chanson d'étudiants en beaux-arts attardés avec des présences féminines (la touchante chanteuse de leurs amis de D-Lud). Et Lazzi l'a joué modeste, sous les olé de la foule indie.

LAZZI interviewé sur M6


LAZZI interviewé sur France 2

......... Omfa, Bly, Vedett,.....
 
..... Jawhar Basti .......

"When rainbows call, my rainbows fly"
2004
 
Jawhar Basti : Guitar, Oud and Singing
Nicolas Mahieux : Double Bass
Charles Duytschaever: Drums
Richard Huyghe : Guitars
 
Additional musicians
Nicolas Fahy : Cello
Laetitia Sheriff : Vocals on 4 & 5
Ambroise Yon : Tablas
Jan Stého : Riq and Derbuka
Léa Classens : Violin on 10
Sebastien Theunissen : Violin on 5
Jean-Benoît Nison : Piano & Rhodes
François Georges : Piano on 2
Pierre Decottignies : Mandole on 1
Fabian Beghin : Bansouri
Ludovic Bouteligier : Trumpet on 9
Christophe Raes : Drums on 3 & 6


......ainsi que le collectif Lillois «Trash et Tradition», programmé dans de nombreux festivals (dont plusieurs fois au festival de Dour, aux Transmusicales de Rennes, au Sziget à Budapest…).
 
..............................................................


Plus "off the wall", il fait du freerock improvisé avec le groupe Liquidation Por Jubilation.
Liquidation Por Jubilation, formé au début de l’année 2014, joue sur les possibilités d’invention spontanée d’une musique viscérale et dynamique, à travers des influences rock, noise, expérimentales.
Jean-Benoît Nison: chant
Fabien Duscombs: batterie
Nicolas Poirier: guitare
Dans la terre morte
In case where ...
Kouz
Le jour où le ciel s'est marié
Légère transformation

 



.........................................................






Il a également été compositeur, pianiste et batteur avec la compagnie Les Sangs-cailloux de 1998 à 2003,  batteur pour la compagnie L’Interlude T/O sur le spectacle Jardinage humain de 2006 à 2010 (une centaine de représentations en scènes nationales) .....
 
Une suite de pensées qui se juxtaposent, entrent en collision : les enfants, les chiens, l’économie, le football, les téléphones portables… comme on passe une journée, d’un sujet à un autre, d’une occupation à une autre. Poétique, démesurée, imagée, subversive, la parole dans Jardinage Humain est fragmentée, éclatée.

Conception : Eva Vallejo et Bruno Soulier
Musique : Bruno Soulier
Mise en scène : Eva Vallejo
Lumières : Xavier Boyaud
Costumes : Dominique Louis
assistée de Sohrab Kashanian
Régie générale : Eric Blondeau
 
Interprètes :
Lea Claessens (violon)
Pascal Martin-Granel (comédien)
Jean-Benoit Nison (percussions)
Bruno Soulier (piano)
Eva Vallejo (comédienne) 
Pour 48 fragments méditatifs
Et 3 litanies
Voix et bruits entremêlés
Du monde
Qui par éclairs nous parviennent
Nous traversent :
Voix 1, voix 2, violon, percussions, piano
Choeur de 5 transcripteurs.
Pour un théâtre qui a décidé
De chanter encore :
Lumière pour corps et instruments.
Pour tout ce que l’on pense
Et que l’on n’écrit plus :
Les mots, la musique et les gestes.
Pour l’outrance, la harangue, l’invective,
La provocation, l’ironie, l’humour,
La poésie, le lyrisme :
La distance.
Pour l’adresse publique :
Concert et tréteau.
Pour l’Espagne :
Quevedo, Bunuel,
Et la langue espagnole.
Pour le surréalisme :
Le rapprochement le plus juste possible
De deux réalités éloignées l’une de l’autre :
Le texte et la musique.
Pour Rodrigo Garcia :
Tout le contraire
De ce qu’on pense.
Pour chiens et frères humains
Qui aujourd’hui vivez :
Pitié ?
 
Eva Vallejo/Bruno Soulier

 
............. Il fait la musique de le pièce de théâtre "Karl Max, le retour" par la compagnie Calebasse.
 
Une pièce de Howard ZINN
Avec Philippe COSTES
Dirigé par Nathalie CLERJEAU
Musique de Jean-Benoît NISON
 
Seul en scène un comédien nous livre l’intimité de Karl Marx, ses œuvres, ses pensées, ses colères, ses faiblesses, son arrogance et sa rage contre le capitalisme d’hier et d’aujourd’hui.
L’auteur, Howard Zinn, est professeur d’histoire politique à la Boston University aux Etats Unis. Son œuvre est consacrée à l’incidence des mouvements populaires sur l’histoire et la société, dont « Karl Marx, le retour » est un reflet.

«Karl Marx, le retour». Une pièce de Howard Zinn, avec Philippe Costes, dirigé par Nathalie Clerjeau sur une musique de Jean-Benoît Nison. Une heure de rire et de réflexion, salutaire pour ceux qui pourraient douter qu'un autre monde est nécessaire pour sauver l'humanité et la planète !
 Après 125 ans passé au ciel, Dieu et les siens accordent à Karl Marx, après une longue manifestation et un soutien de plusieurs partisans, un moment sur terre.
 Il souhaitait revenir dans le Soho londonien, où il avait trouvé refuge, mais Marx atterrit dans le Soho new-yorkais. Damned ! Aux States, le pays du libéralisme le plus forcené, son ennemi detoujours ! Karl, fin orateur, ne se démonte pas. Seul en scène, Philippe Costes, ancien élève de Jean Durozier, nous livre l'intimité de Karl Marx. ses œuvres, ses pensées, ses colères, ses faiblesses, son arrogance et sa rage contre le capitalisme d'hier et d'aujourd'hui.


 
 
« 16 jeunes femmes, 3 jeunes hommes ....
La tête haute, le regard fier, révoltés, convaincus, libres, ils avancent sans se laisser marcher sur les idées.
Des Corps , des Silhouettes, des Sensibilités, des Histoires, des Avis, des Envies , des Fragilités, des Maladresses, des Prouesses...
Émue, Bouleversée, Chavirée, Enivrée
Un amour est né...
Il y a 10 ans, c’était moi... »
Louise Faure

 
Louise FAURE / mise en piste
Pierrick LOIZEAU / soutien à la mise en piste
Jean-Benoît NISON / création musicale et musique en live
Jocelyn LECUYER / création musicale et musique en live
Sylvie SAVIGNARD / création costumes
Richard NEVEU / création et régie lumière, construction décors
Peyo ARRUABARRENA / régie son, construction décors
Floria DA SILVA soutenue par Arthur MOREL VAN HYFTE / illustrations, dessins et coups de crayons en tous genres

C'est aussi un spectacle de cirque, avec équilibristes, trapézistes, acrobates, voltigeuses, fildeferristes .....




....................................................... 






 
Depuis 1998, il est le chanteur du spectacle Violon Profond (duo violoncelle-chant), ....
Comme ça

ou comme ça

ou ...... euh ......

qui décompte de nombreuses tournées en France et à l’international (Belgique, Allemagne, Bulgarie, Espagne, Hongrie, La Réunion, Nouvelle Calédonie…).

Violon profond
Les Classiques du Hard-Rock
Après avoir brulé la scéne du Carnégie Hall Concert, boeuffé avec le philharmonique de Berlin, Violon Profond, duo violoncelle / chant, est de retour sur l'autoroute de l'enfer atypique mais classique. Ils déplombent en français les plus beaux tubes du métal...
Redonner ses lettres de noblesse au heavy métal, style injustement méprisé de nos jours et par là même redynamiser la musique de chambre, telle est la mission de Tony Violon et Jerry Profond, ils y croient dur comme fer "d'Antisocial" à "Je t'aime encore..."

Terry Violon
© Thibault Dangréaux

Jerry Profond

Ils se présentent en interview en Nouvelle Calédonie
comme ça


ou comme ça 

Et en concert, ça commence comme ça :
Antisocial



et c'est comme ça :
Je veux être ton chien
Route vers l'enfer
Fumée sur l'eau







................................................






Aujourd'hui, Il fait aussi partie du duo rock Vison, avec Cécile Jarsaillon.






 
.................................................






Également formateur en musique et chant (certifié A corps-voix en 2005 et Harmoniques en 2013), Jean-Benoît Nison encadre de jeunes groupes et anime des stages de chant. Il intervient également comme conseiller musical avec des compagnies professionnelles souhaitant intégrer la musique ou le chant dans leur spectacle.
Ce type est extraordinaire, il faut absolument travailler avec lui. Merci Jean-Benoît. Merci."



 
...........................................................







On peut également découvrir Jean-Benoît Nison au travers des portraits sonores de Falter Bramnk :
Petites histoires microphoniques de personnalités diverses... Des artistes, des figures locales, des inconnus ou bien des amis se racontent au micro sous forme de monologue. Instantanés sonores, de l'écoute en gros plan. Jean-Benoît-Nison est à l'origine de la série inépuisable des portraits sonores entamés en juin 2003, le tout premier portrait donc, réalisé dans des conditions assez mouvementées.
 

Avec Falter Bramnk, Jean-Benoît Nison travaille aussi sur quelques créations artistiques, dont des lectures spectacles.

Go West Young Man !
Nouvelle création conçue et interprétée par Sandrine Châtelain, Jean-Benoît Nison, Falter Bramnk et Mister X
Il sera question de l'Amérique et de sa traversée d'Est en Ouest ; de voyages, de frontières et de routes ; de grands espaces et de petits motels ; de rêves, du grand rêve américain... Une lecture-spectacle comme un long travelling à la fois littéraire et sonore ; un road movie à travers des textes d'auteurs divers - américains ou pas ! - qui apportent tous à leur manière une certaine vision de l'Amérique, réelle ou fantasmée...Auteurs pressentis : Cormac McCarthy ; Nancy Huston ; Jim Harrison ; John Fante ; Tom Robbins ; Jon Krakauer ; Jean Baudrillard ; Bruce Bégout ; Maylis de Kerangal...dans le cadre de l'exposition BETHUNE USA, présentée jusqu'au 13 mars 2011.


ARCHILECTURE n°7 - EN POINTILLÉS...dans le cadre de l'exposition L'Est en transition - frontières en mouvement
avec Sandrine Châtelain, Jean-Benoît Nison (voix) et Falter Bramnk (sons divers)
La compagnie CENDRES LA ROUGE poursuit son cycle de lectures-spectacles à la MAISON DE L'ARCHITECTURE ET DE LA VILLE Nord/Pas-de-Calais. Sur la base de textes issus de la littérature sous toutes ses formes : romans, nouvelles, pièces de théâtre, poèmes, mais aussi textes théoriques, articles de presse, bandes dessinées, sources internet, chansons...
Auteurs pressentis : Imre Kertész ; Cormac Mc Carty ; J.M. Coetzee ; Patrick Bard ; Edward Abbey ; Jorge Luis Borges ; Guy-Pierre Chomette ; Dino Buzzati ; Edward Carey...


"Cool in the pool" (live at la Malterie, 2003) by Les claviers bien empétrés.
Martin Granger / Falter Bramnk / Jean-Benoit Nison : claviers ; keyboards.



















































 
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site