Lille, les lillois, Wazemmes et les ch'tis 


 
Lille est une commune du nord de la France, préfecture du département du Nord et chef-lieu de la région Nord-Pas-de-Calais. Surnommée la « Capitale des Flandres », Lille est, avec ses 227 560 habitants au 1er janvier 2010, la principale ville, aux côtés de Roubaix, Tourcoing et Villeneuve-d'Ascq, de Lille Métropole Communauté urbaine, intercommunalité qui regroupe 85 communes et compte environ 1,1 million d'habitants. Dans sa partie française, l'unité urbaine de Lille est au quatrième rang en France par sa population, avec 1 012 634 habitants au 1er janvier 20082, derrière Paris, Marseille et Lyon, et son aire urbaine est la cinquième de France avec 1 150 530 habitants3. Plus largement, elle appartient à une vaste conurbation formée avec les villes belges de Mouscron, Courtrai, Tournai et Menin qui a donné naissance en janvier 2008 au premier Groupement européen de coopération territoriale, l'Eurométropole Lille Kortrijk Tournai, qui totalise près de deux millions d’habitants. Avec les villes de l'ancien bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, elle participe aussi d'un ensemble métropolitain de plus de 3,5 millions d'habitants, appelé « aire métropolitaine de Lille ».
Son nom en ancien français (L’Isle), comme en flamand français (Ryssel [ri:s?l], et Rijsel [re?s?l] en néerlandais; de « ter Yssel ») proviendrait de sa localisation primitive sur une île des marécages de la vallée de la Deûle où elle a été fondée. Lille et ses environs appartiennent à la région historique de la Flandre romane, ancien territoire du comté de Flandre ne faisant pas partie de l'aire linguistique du flamand occidental. Ville de garnison, Lille a connu une histoire mouvementée du Moyen Âge à la Révolution française. Connue pour avoir été la ville la plus assiégée de France, elle a appartenu successivement au comté de Flandre, au royaume de France, à l'État bourguignon, au Saint-Empire romain germanique et aux Pays-Bas espagnols avant d'être définitivement reprise par la France au terme de la guerre de Succession d'Espagne. Elle est encore assiégée en 1792 lors de la guerre franco-autrichienne et très durement éprouvée par les deux conflits mondiaux du xxe siècle au cours desquels elle est occupée.
Cité marchande depuis ses origines, manufacturière depuis le xvie siècle, la révolution industrielle en fait une grande capitale industrielle, principalement autour des industries textiles et mécaniques. Leur déclin, à partir des années 1960, ouvre une longue période de crise et ce n'est qu'à partir des années 1990 que la reconversion vers le secteur tertiaire et la réhabilitation des quartiers sinistrés donnent un autre visage à la ville. La construction du nouveau quartier d'affaires Euralille à partir de 1988, l'arrivée du TGV en 1993 et de l'Eurostar en 1994, le développement d'un pôle universitaire qui accueille au début des années 2000 près de 100 000 étudiants, le classement Ville d’art et d’histoire en 2004 et les manifestations de Lille 2004, Capitale européenne de la culture, constituent les principaux symboles de ce renouveau.




Né à Armentières (pov mais fiers), tout là haut dans le ch'nord, Loïc Lantoine, malgré un passage obligé de quelques années sur Paris, pour le boulot, est retourné dans sa région, d'Armentière à Lille, dans son quartier de Wazemmes, sa région de coeur.

 
Et dans l'idée du Nord, le ch'ti peut vite
dériver dans de ... légères errances ....
il marche pas, il court .....




 
Loïc Lantoine chante le Nord, le bassin minier, lors de l'inauguration du Métaphone en juin 2013. Il est accompagné par Karim Arab à la guitare.
montage de trois extraits


 
Pour les paroles de cette chanson, ces phrases viennent de l'atelier "arbre à voeux" animé par le pôle patrimoine, lors des "Rutilants" et journées du patrimoine 2012. Il s'agit de messages rédigés par les visiteurs de ces 2 évènements. Loïc Lantoine restitue les messages écrits par la population du territoire : ses voeux pour le bassin minier. Ces textes avaient été écrits sur des morceaux de tissus accrochés à un arbre à voeux.
 





Extrait de l'émission "dans les oreilles de Loïc Lantoine"
Y'a les camions qui passent sur la route nationale de la chapelle d'Armentières. Oui, j'ai grandi avec, c'est pour ça qu'j'angoisse un peu à la campagne. C'est vrai qu'un bon vieux 38 tonnes qui passe, qui fait trembler les fenêtres pendant la nuit, moi ça m'permet d'dormir paisiblement. 

......................................................

Dans les remerciements de "Tout est calme", Loïc Lantoine a une pensée pour les Wazemmois z'et leurs émois ...

.........................................................

Il en parle, en 2011, dans son interview avec Radio Oloron


Zaccharia et Sammy : Sinon, tu peux nous parler un peu de ton quartier quand t'étais ado ?
 
Loïc Lantoine : C'est un super quartier mélangé, ça s'appelle Wazemmes, c'est un quartier à Lille où les gens ont toutes les confessions, toutes les classes sociales, enfin, surtout, pas forcément les plus avantagées, on va dire. Et c'est pour ça que j'me permets aussi de rigoler quand vous m'faites la morale avec vos plans, et qu'j'ai peur sur vous, quand vous vous mettez à me regarder comme le .... j'sais pas .... j'suis qui moi, le général de Gaulle ou le mec qui vote ... ou Marine Lepen ... Qu'est ce qui nous fait chier, on est obligés d'aller bosser avec l'autre con de blanc là ! Moi j'ai pas connu ça. Parce que j'ai toujours connu le mélange et que j'm'éclate, et que mes potes, i' s'appellent Morad, Fati .... et qu'on se pose pas la question. Et dans mes potes qui s'appellent comme ça, figurez-vous qu'i'en a qui mangent du jambon, et ils sont très heureux quand même hein ! Tout va bien quoi ! Et par contre, y'a aucun soucis avec ceux d'mes potes qui mangent pas d'jambon. Je m'en fous. Du moment qu'les mecs i' m'respectent et que notre vie elle progresse ensemble. Qu'on devienne des hommes meilleurs petit à petit. Et ce quartier là, dans lequel j'ai grandi, il m'a permis de vivre ça et j'en suis fort heureux.
 
Z et S : Pourquoi t'es parti de ton quartier d'origine ?
 
LL : Ah j'suis pas parti longtemps, j'y suis r'venu en fait ! J'suis parti 7 ans à Paris. Quand t'habites une ville un p'tit peu plus p'tite comme la mienne, j'viens de Lille .... vous voyez où c'est .... à côté d'la frontière belge, tout au nord ....
 
Z et S : y'a les ch'ti ...
 
LL : Voilà ! Ah ! T'as vu l'film et tout ça ! J'viens d'là oui. J'avais plus envie de faire de la musique évidemment. C'était plus simple d'aller faire tourner des chapeaux, proposer des trucs, sans avoir à faire des dossiers d'presse ou d'mander à des maisons d'disques si elles voulaient bien bosser avec nous. En faisant comme ça, ce sont ces gens qui sont venus nous voir en disant "qu'est-ce qu'on peut faire pour vous aider ?". Ça s'est bien passé pour nous. Et une fois que tout a été bien installé pour moi, bah j'suis r'tourné dans mon quartier et j'suis bien content.

 

Je renais

Paroles : Loïc Lantoine et JeHan ;  et Musique : François Pierron 



Les mêmes rues
A réapprendre
Celles disparues
Qu’il faudra rendre
Un demi-tour
En ligne droite
Quand le cœur lourd
Cherche la date
Qu’est-ce que le temps
Peut-être rien
On lève le camp
On se souvient
Je reviens
 
Et ces vieux airs
Dans mes poumons
Ou que sifflèrent
Mes compagnons
Le sang revient
Cogner mes tempes
On se sent bien
Dans nos vieux temples
Et mon sourire
M’avait suivi
Y a plus de pire
Je suis ravi
Je revis
 
Nouvelle adresse
Un autre amour
Avec ivresse
Des nouveaux jours
Mêler l’espoir
Et l’aventure
Aux vieilles histoires
Qu’ont la peau dure
Mon cœur qui bat
Sous une enseigne
Je regarde là
Plus rien ne saigne
Je re-aime
 
Y a plus d’avant
Je sors de l’œuf
C’est quand maintenant ?
Je suis tout neuf
Je ne sais rien
Tout me rétonne
Je me sens bien
A qui j’en donne ?
C’est rendez-vous
Là où j’étais
Si c’est chez vous
Je vous r’connais
Je renais

 
[Archive]


 
Et forcément, quand un nouvel album sort, comme "j'ai changé" en 2013, un concert promo à Lille est forcément un évènement à part pour le poète ..... les mains sont un peu plus moites que d'habitude .... 


Avec la photo prise au Rétro, le rade préféré ....


Quelques extraits du concert au Splendid de Lille


















 
























































































 






























 
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site