Maurice Fanon est un auteur-compositeur et chanteur français né en 1929 et mort en 1991.
Il a été chanté par les plus grands, dont Juliette Gréco qui lui consacra un album complet : Juliette Gréco chante Maurice Fanon (production Barclay), en 1972.
Né à Auneau, Eure-et-Loir, il est élève au Lycée Marceau à Chartres, puis étudiant à l'Université de Rennes. Il est ensuite professeur d'anglais, notamment au Lycée Buffon.

 

Maurice Fanon commence vers 1958 sa carrière d'auteur-compositeur et de chanteur et rencontre sa future femme Pia Colombo. En 1963, Pia Colombo et Maurice Fanon divorcent. Il écrit à ce moment-là l'un de ses titres les plus connus, L’Écharpe, titre fétiche qui lui vaut le prix de l’Académie Charles-Cros et que Pia Colombo chantera malgré tout. Cette chanson sera également reprise par Cora Vaucaire, Hervé Vilard et en 1997 par la chanteuse française Robert sur son album Princesse de rien.
L'écharpe:

Si je porte à mon cou
En souvenir de toi
Ce souvenir de soie
Qui se souvient de nous
Ce n'est pas qu'il fasse froid
Le fond de l'air est doux
C'est qu'encore une fois
J'ai voulu comme un fou
Me souvenir de toi
De tes doigts sur mon cou
Me souvenir de nous
Quand on se disait vous
 
Si je porte à mon cou
En souvenir de toi
Ce sourire de soie
Qui sourit comme nous
Sourions autrefois
Quand on se disait vous
En regardant le soir
Tomber sur nos genoux
C'est encore une fois
J'ai voulu revoir
Comment tombe le soir
Quand on s'aime à genoux
 
Si je porte à mon cou
En souvenir de toi
Ce soupir de soie
Qui soupire après nous
C'n'est pas pour que tu voies
Comme je m'ennuie sans toi
C'est qu'il y a toujours
L'empreinte sur mon cou
L'empreinte de tes doigts
De tes doigts qui se nouent
L'empreinte de ce jour
Où les doigts se dénouent
 
{Final:}
Si je porte à mon cou
En souvenir de toi
Cette écharpe de soie
Que tu portais chez nous
Ce n'est pas qu'il fasse froid
Le fond de l'air est doux
Ce n'est pas qu'il fasse froid
Le fond de l'air est doux.


 


L'écharpe est reprise également par Dikès sur
son album "le fil", avec une superbe intro guitare.


 
Il fréquente le mythique cabaret bordelais du peintre Raymond Nabos, « La Cour des miracles », où se côtoient Bernard Dimey, Bernard Lavilliers, Gérard Ansaloni, Gilles Elbaz. Il chante plusieurs fois en 1980-1981 au café-théâtre « Au Ruisseau » à Saint-Félicien (Ardèche).
 
Jean Marie de Pantin

Un spectacle, "Aimez-vous Fanon ?", lui est consacré en mai 2000 à l'auditorium Saint-Germain (Paris 6ème). 40 artistes lui rendent hommage dont Allain Leprest et Loïc Lantoine.
 

Allain Leprest chante "Vincennes-Neuilly".

Vincennes Neuilly (1994)
Maurice Fanon / G Jouannest
 
Le métro de Vincennes prend sa source à Neuilly
Il remonte la Seine en sens interdit
Il repart de Vincennes et, salut loulou, le saut de Paris
Avec ces indigènes qui balayent Paris.
 
Moi j’en ai marre de tout ce cirque
Moi j’étais bien à Montparnasse
Pas l’Montparnasse des gens chics
Moi j’étai bien dans mon impasse


 

C’est un huissier, un clown, un triste
Avec un serrurier, un flic
Qui nous a fait plier boutique
Y’a pas de pitié pour les artistes
 
Le métro de Paris se découle en première
En seconde, il arrive à se prendre des ailes
Il faut bien faire un tri, bien s’peser sa misère
Grands, pauvres, petits, riches, ouvriers fonctionnaires

 
Moi j’en ai marre de tout ce cirque
Moi j’étais bien à Montparnasse
Pas l’Montparnasse de la Tour
Pas cubaine( ?), mais c’était mon impasse
 
Moi qui n’ai rien d’un positeur
Cherche par quel bout il faut qu’on suce
J’arriverai pas à faire mon beurre
Pas de pitié pour les gugusses
 
Le métro de Neuilly se retrinque à Vincennes
Et vous voyez Pap-prive ( ?) balayer pour la Seine
Si Monsieur de Neuilly marchant jusqu’à Vincennes
Pour aller faire faire pipi à sa chié-chienne

 
Moi j’en ai marre de tout ce cirque
Moi j’étais bien à Montparnasse
Pas l’Montparnasse des touristes
Qui cherchent encore Modigliani aux terrasses
 
Maudit à Canet …  à Panam….
…. Rue Joseph Bara
Dans la merde
C’est toujours l’acteur qu’ça rend las
Quand ça vous salue au poème
 
A moins qu’on s’en aille en Ardèche
A la fête aux copains
A la fête à Kopa
A la fête à Ferrat
A la fête à Ferrat ……



Loïc Lantoine dit "Jean Marie de Pantin". 
Jean-marie de Pantin
Maurice Fanon
 
C´est pourtant pas la mer à boire
Disait la fille de Calais
De dire aux marins, aux anglais,
J´ vais vous l´montrer mon pas d´Calais.
Mais il arrive certains soirs
De dire je t´aime en étranger,
Et dans le fond de la mémoire
Une voix répond en français.

 


Je m´appelle Martin,
Jean-Marie de Pantin,
Et je t´aime.
Du lundi au samedi
Tourneur à Saint-Denis,
Et je t´aime
Une fois par semaine
Amoureux de Paris
Sur la Seine.
Et depuis que tu m´aimes
Amoureux de tes yeux
Sans problème.
Je ne suis pas marin
Pourtant je viens de loin
Et je t´aime.
Je ne suis pas anglais
Et pourtant tu me plais
Je t´emmène
Hier c´était hier,
Aujourd´hui c´est demain
Il faut qu´on s´aime bien
Pour hier, pour demain.
 

Il s´appelait Martin
Jean-Marie de Pantin
Et tu l´aimes
L´étais plus qu´un marin
Quand t´étais dans ses mains
Car tu l´aimes.
L´étais plus qu´un anglais
Le Pas de Calais
Ça vaut pas la Seine,
Il n´y a jamais loin
D´aujourd´hui à demain
Quand on s´aime
Quand tu verras Pantin
Calais ne sera plus qu´un baptême,
Hier c´était hier
Et demain c´est demain.
Faut que tu l´aimes bien
Jean Marie de Pantin
 
 
 



































 



 
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site