Allain Leprest 
Ivry en Picardie
Les Lundis Blancs

 
Les lundis blancs, c'était un rendez-vous d'écriture chez Allain Leprest, mais avec un petit cercle restreint de participants, souvent les mêmes, mais pas toujours : Florent Vintrigner, Stéphane Cadé, Laurent Malot, Yahia Dikès, Loïc Lantoine, c'est à peu près tout.
C'est à la demande de plusieurs personnes que ces Lundis blancs se sont déplacés (en journées) au Picardie. Et là, il y a eu jusqu'à 40 personnes pour écrire avec Allain !

Allain se rappelle :
"Nos ateliers d'écriture ont commencé par de mémorables lundis blancs où nous passions la nuit, chez moi, à écrire, nous amuser entre amis. Laurent malo, Yannick Le Nagard, Agnès Bihl, Mourad et Florent de la Rue Kétanou ..... j'en oublie forcément, qu'ils ne m'en veuille pas. Nous débarquions le matin chez Camille et Nicole pour boire le café avec des yeux comme des soucoupes. De fil en aiguille, ils ont accepté de nous accueillir au Picardie un soir par semaine. L'atelier s'est élargi à des moins professionnels, des gens du quartier ou qui venaient de loin comme Loïc Lantoine. "
Loïc, déçu par l'approche universitaire des lettres en rupture des facs, découvre la richesse de la chanson grace à l'émission qu'il anime sur Radio Campus à Lille. Il donne un coup de main aux Belles Lurettes lors de la création des In-Ouïs où elles ont invité Allain : 
"On est tombé assez copains et pour tout dire on a bien rigolé. "Toi, tu devrais écrire" m'a t il lancé le plus sérieusement du monde, et je l'ai fait comme un con que je suis. Il se trouve que j'ai appris par la suite qu'il le disait à tout le monde. Comme il m'avait laissé son adresse, j'ai pris le train pour Paris avec 5 ou 6 textes. Terrorisé, j'ai fait 3 fois le tour du quartier, bu quelques verres pour me donner le courage de sonner à sa porte. J'ai grimpé les étages. Il m'a écouté. "A partir de maintenant, même s'il ne se passe rien pendant longtemps, dis toi que tu écris et que c'est pour toujours. Viens avec moi !" Nous sommes descendus au café de la Mairie où il s'est adressé à ses potes autour du comptoir : "Fermez vos gueules, j'vous amène un truc". J'me suis retrouvé pour la première fois, disant mes textes devant des gens, et je n'sais toujours pas comment j'ai osé. Ma vie a changé ce jour là.
(in "Allain Leprest, dernier domicile connu" de Marc Legras - Chapitre 17)


Allain Leprest en plein travail d'écriture, et en
pleine réflexion, lors d'un atelier d'écriture,
au Picardie, à Ivry.

 
 
Loïc Lantoine en pleine réflexion d'écriture
pendant les ateliers d'écriture d'Allain Leprest


Et Stéphane Cadé ... même réflexion ...


Allain Leprest est l'ami fidèle et le porte-parole d'un véritable vivier d'artistes ivriens et d'ailleurs, Christian Paccoud, JehanStéphane Cadé, Loic Lantoine, Florent Vintrigné, Yannick Delaunay, Philippe Forcioli, Alain Aurenche, Émile Sotocca… qu'Allain aimait retrouver dans les petits bars et autres lieux de spectacles populaires d'Ivry, de Paris (Le Picardie, Le Connétable, ou Le Limonaire où son ombre tutélaire continue d'irradier après sa mort…) et de la France entière. Tous ces petits lieux particulièrement affectionnés par l'artiste et dont il s'imprégnait volontiers pour en retranscrire toute l'atmosphère féconderont ses écrits. 

Arrivée sur Ivry
Un de ses tout premier contact avec Ivry. Une salle pleine de camarades (environ 200) venus déjeuner pour fêter la nouvelle année. Avec des chansons en fin de repas et un orchestre pour faire danser...
Alors Roger, premier adjoint nous présente un tout nouvel Ivryen... Il monte sur scène et "balance" a capella cette "kermesse" ! Depuis ce jour, la connivence des Ivryens avec Allain a été profonde réciproque.


 






 



Créé avec Créer un site
Créer un site