Eric Philippon "Fil"

"C'est un nom, i'est court, mais c'est un coeur i'est grand. "(Loïc Lantoine)




Guitariste, il est membre fondateur du groupe La Tordue (1989 - 2003) où il officie en tant que musicien et compositeur. 
Après La Tordue, Eric Philippon et Pierre Payan restent associés sur de nombreux projets communs : En 2005 création du ciné-baby Mécanics, en 2006 composition de la musique du court métrage d’animation Le Gardien du nid d’Olivier Pesch,  en 2006/2007, musiciens dans la compagnie Udre Olik, Fil crée le spectacle « Je dis ce que je veux » autour des textes de Christophe Tarkos, Fil est à la création musicale et à l'interprétation (Pierre sera sur un autre spectacle autour de Gaston Couté), en 2010, création du ciné-baby "Biques et Piafs".
 
 
Eric Philippon et Pierre Payan
 


 

Mécanics - 2005 :

Le Programme
Ciné-concert pour les tout petits à partir de 18 mois
Films d’animation et fiction en noir & blanc et couleur - 35 mm
Durée de la séance : 40 minutes environ 

Les deux musiciens, Eric Philippon et Pierre Payan, surprennent les spectateurs en donnant vie aux images, par une création musicale insolite. Dédié au jeune public dès 18 mois, le ciné-baby Mecanic(s) a été créé en partenariat avec l’association Clair Obscur dans le cadre du Festival Travelling Junior en 2005. Il est composé de 4 courts métrages muets en noir et blanc et en couleur ayant vu le jour entre 1924 et 1958. C'est à grand renfort d'instruments jouets empruntés à leurs enfants - boîte à cui-cui, petit clavier bruiteur, pipeau à coulisse et autres objets insolites détournés (sacs plastiques, feuilles de papier, casseroles, trouilloteuse...) - que les deux musiciens vont servir l'image de ces films en créant un bric-à-brac musical qui donne au spectacle sa particularité. En fin de séance les enfants sont conviés sur le plateau pour essayer et toucher ces nombreux accessoires qui auront contribué à leur faire passer 45 minutes dans un monde ouvert sur un autre cinéma.
 
Mécanics

 
 
* Carroussel Boréal
1958 – France – 12mn
Scénario, ciné-marionnettes, animation et réalisation
Ladislas et Irène Starewitch
Production Les Films Alkam
Source Films de Ladislas Starewitch 


La troïka qui descend de l’aurore boréale amène Neigette auprès de Brun et de Lapin. Sous l’œil débonnaire de Bonhomme de Neige, les amis découvrent les joies et les bons sentiments dans le tourbillon virevoltant du sapin carroussel. 

Caroussel Boréal
 
* Cartoon Factory : Koko dessinateur
1924 - Etats-unis – 7mn53 - Dessin animé et prises de vue réelles - muet teinté
Réalisation Dave & Max Fleischer - Production Fleischer Studios
 
Tout juste sorti de l’encrier, Koko est confronté à une machine fabriquant des soldats à la pelle. Hélas, ces soldats sont un peu trop belliqueux au goût de Koko. 
 
* Les Acrobates
Anonyme - 45’’ – film muet noir et blanc 

* Un Dimanche à Gazouilli
1955 - France - 12 mn - animation
Réalisation Ladislas et Irène Starewitch, d’après une
idée de Sonika Bo
Production Lux Films
Source Films de Ladislas Starewitch


C’est Dimanche : Gazouilli et son frère partent à la campagne en voiture. C’est
l’occasion de vivre l’aventure, de surmonter les mésaventures grâce à la solidarité et
surtout de se faire de nouveaux amis : tortue, lapin, grenouille, mulots, écureuil, libellules
et papillons autour d’une table champêtre bien garnie.  
 
Dimanche à gazouillis

Carroussel Boréal et Un Dimanche à Gazouilli sont signés Ladislas Starewitch, l’un des pionniers et maîtres du cinéma d’animation de marionnettes. Entre 1909 et 1959, Starewitch a créé de façon artisanale une centaine de courts et longs métrages, un travail titanesque et minutieux quand on sait qu’il devait modifier la position de ses marionnettes 24 fois pour obtenir une seconde de film.
 
Extrait de « Cartoon factory », Koko dessinateur est signé des américains Max et Dave Fleischer, deux frères cinéastes d’animation qui ont créé leurs propres studios en 1921 à New York. Pionniers du cartoon aux Etats-Unis, ils connurent la célébrité grâce aux personnages de Betty Boop (né dans leurs studios) et de Popeye (issu des Comics).
 
Les Acrobates est anonyme. 
Biques et piafs
Pierre Payan et Eric Philippon
 


 
5 courts métrages

Le ciné-baby dédié au jeune public de Pierre Payan et Eric Philippon surprend les spectateurs en donnant vie aux images, par une création musicale insolite. Ils interprètent en direct leur propre bande son, à grand renfort d'instruments-jouets empruntés à leurs enfants (boîte à cui-cui, petit clavier bruiteur, pipeau à coulisse) mais aussi d’objets insolites détournés (sacs plastiques, feuilles de papier, casseroles, trouilloteuse...). Un joyeux bric-à-brac musical qui souligne à merveille l’humour de ces courts-métrages, souvent désopilants et primés dans plusieurs festivals.

Un voyage plein d’aventures aux pays de drôles d’animaux hauts en couleurs.

 
1 - « LA CIGOGNE»
 
Animation / couleur / 2002 / Allemagne
Durée : 7’30
Réalisateur : Klaus Morschheuser
Ecole : Filmakademie Baden-Württemberg
Format : DVD
Synopsis :
Fatiguée, luttant contre la gravité, essayant de ne pas perdre son lange, la cigogne
est embêtée par un moineau audacieux qui veut connaître sa mission. Patiemment,
la cigogne explique que sa tâche est de livrer des bébés à des couples pleins
d’espoir. Le moineau essaie d’expliquer à la cigogne la réalité en ce qui concerne les
hommes, les femmes et les bébés. A la fin, il ne reste qu’une question sans
réponse : Qu’y a-t-il dans le lange de la cigogne ?
L'auteur
Klaus Morschheuser est né en 1971 à Limbourg. Il a étudié la réalisation
cinématographique de films d’animation à la Filmakademie Baden-Württemberg de
1998 à 2002. “Der Storch” est son film de fin d’études. 
 

 
2 - « LES TROIS BOUCS »
 
Papier découpé / couleur / 2001 / Finlande
Durée : 4’
Réalisateur : Heikki Prepula
Distribution : Les films du préau
Synopsis :
Trois boucs sautent dans les prairies à la recherche
de quelques fleurs à se mettre sous la dent. Ils
aperçoivent un énorme tas de boutons d’or de l’autre côté de la rivière, mais le seul
moyen d’y accéder est de passer sur un pont gardé par une créature bien étrange...
L'auteur
Né en 1939, Heikki Prepula a publié en tant que journaliste 4500 dessins de presse et de nombreuses bandes dessinées. Cet animateur autodidacte, travaille dans les années soixante pour la télévision à la réalisation de films pour enfants. C'est en
1973 qu'il devient réalisateur indépendant de films destinés essentiellement au jeune
public. Il totalise à ce jour une trentaine d'œuvres parmi lesquelles figurent ses
courts-métrages les plus connus en France : « La Locomotive » (1978), « Le Navet »
(1982), « Le Chapeau magique » (1987) et « Le Cochon volant » (1994). 
 
Biques et Piafs

3 - « LA GRANDE MIGRATION »
 
Animation sur Frost et papier / couleur / 1995 / France)
Durée : 7’53’’
Réalisateur : Iouri Tcherenkov
Synopsis
Un oiseau migrateur perd ses congénères dans la brume.
L’auteur
Iouri Tcherenkov est un animateur, scénariste et illustrateur russe vivant en France. Il est un des principaux animateurs et scénaristes du long métrage d'animation « La prophétie des grenouilles ». 
Réalisé dans le cadre de la “Résidence Permanente pour Réalisateurs Européens de Films d’Animation” ce film a été récompensé par des myriades de prix nternationaux. 
 
4 - « AU BOUT DU MONDE »
 
Animation 2D dessin sur celluloïd et collage / couleur / 1999 / France
Durée : 7’45’’
Réalisateur : Konstantin Bronzit
Production et distribution : Folimage
Synopsis
Les aventures d’une maison à l’équilibre fragile. Posée sur le pic d’une colline, elle balance alternativement de droite à gauche, au grand dam de ses habitants. Film réalisé dans le cadre de la “Résidence Permanente pour Réalisateurs Européens de Films d’Animation”.
Ce court métrage a fait le tour du monde et a remporté beaucoup de prix dans de nombreux festivals : "Grand Prix" et "Prix du Public" au Festival International du Film d'Animation d'Annecy, au Festival de Rome (Italie), au Festival de Rio de Janeiro (Brésil) en 1999, ainsi qu'au Festival International de Clermont-Ferrand et au Festival de New York en 2000.
L’auteur
Konstantin Bronzit est né en Russie en 1965. En 1993, il obtient un diplôme de l'Ecole d'Art Industriel. Il rejoint ensuite le studio Pilot (Alexander Tatarsky) en tant qu'animateur et réalisateur et obtient en 1995 un diplôme de réalisateur scénariste. De 1988 à 1998, il réalise huit films souvent récompensés par de nombreux prix internationaux. Il a réalisé cinq autres courts métrages : The Round-About (1988), Tuk Tuk (1993), Pacifer (1994), Die Hard (1997) et The God (2003). 


 

 

5 - « LES OISEAUX EN CAGE NE PEUVENT PAS VOLER »
 
Pâte à modeler / 2000 / France
Durée : 3’
Réalisateur : Luis Briceno
Production : Metronomic
Distribution : Les films du préau
Synopsis :
Les oiseaux en cage peuvent-ils voler ? Il parait que non...
L’auteur
Né au Chili en 1971, Luis Briceno arrive en France en 1992. Sa formation englobe génie civil, cinéma et son pour le dessin animé. Dans la continuité, il travaille comme concepteur sonore pour des films d’animation, réalisateur et chanteur du groupe de cumbia Panamericana. Outre une vingtaine de vidéoclips pour divers artistes anglais, allemands ou américains (Console, The Notwist, Lali Puna, Isan, Pigeon Funk, Ms. John Soda), il est le réalisateur de plusieurs court-métrages, où il touche à l’animation, aux marionnettes, à la prise de vues réelles, à l’expérimental : Wilde Kartoffel, Billy the Killy... En 2000, il reçoit à Annecy le prix Jean-Luc Xiberras de la première œuvre pour Les oiseaux en cage ne peuvent pas voler. Membre fondateur de la société Metronomic, il finalise actuellement en co-réalisation avec David Alapont sur le court-métrage d’animation FARD.  Prix de la première œuvre à Annecy, prix de l'animation au festival Saarlorlux (Allemagne) et au festival international du court métrage de Santiago (Chili)... 
 
.............................................................

 Eric Philippon accompagne également Loïc Lantoine sur scène ; il a participé à l’album live « A l’Attaque » (Mon Slip). Il fait maintenant partie des musiciens qui accompagnent Loïc lantoine et a enregistré "J'ai changé"(Silène)

Depuis 2006, il joue avec Loïc Lantoine. Il apparait pour la première fois sur un album de Loïc Lantoine avec "Tout est calme". Il joue de la guitare,  sur la chanson "Les Cigares".
Les cigares

 
Il est de nouveau là en 2008, sur l'album "A l'Attaque". En effet, il a fait partie des nombreux cascadeurs qui venait "prendre un couvert" en musique sur la scène avec Loïc lantoine et François Pierron. Il est déjà très présent sur "A l'Attaque" puisqu'il joue sur 12 chansons : Aux étoiles, Bientôt, Mauvais ouvrier, Je renais, Quand les cigares, Badaboum, Je cours, NNY, La Hache, Le Manneken Piss III, Bréhal et La Nouvelle. Un autre fait une large apparition, et souvent à ses côtés, c'est Joseph Doherty qui est déjà, lui aussi, largement intégré dans une nouvelle formule de groupe qui naît sous l'évidence de l'amitié.
Fil dans 
Badaboum, 
Je renais, 
Je cours, 
et La Hache



Mai 2011: Rencontre avec Loïc Lantoine  (Thou'chant) - extrait
Cette nouvelle équipe, vous êtes ensemble depuis deux ans, à peu près…
 
« Bientôt. Elle s’est constituée comme on a toujours fait. Avec François Pierron, évidemment. Elle s’est constituée à l’évidence ! Quand on avait fait le deuxième album, on était partis, avec François, parce qu’on connaissait plein de gens musiciens, on faisait ce qu’on appelait une tournée cascade, c’est à dire avec deux musiciens qui changeaient tout le temps, chaque semaine, on les assemblait différemment. Parmi ces gens-là, Jo et Phil, ce sont des gens qui se connaissaient déjà avant, qui fonctionnaient vachement bien entre eux, avec qui on rigolait beaucoup, on était amoureux de choses différentes. Avec François on s’est dit que ce serait marrant qu’on fixe un peu plus de choses, avec des musiciens. Quant à savoir lesquels, à qui il pensait, il a eu la même réponse que moi. A partir de là… C’est pas plus réfléchi que ça. »

 
Alain Pilot : ... ce troisième album que vous nous présentez, non plus en duo avec votre contrebassiste François Pierron, mais en combo rock.  C'était la suite logique des choses ?
Loïc Lantoine :  ......  Fil (Eric Philippon) qui jouait dans la Tordue, ........On avait, avec François, l'envie d'étoffer l'affaire, on le faisait déjà avant, on appelait ça des tournées cascades, toutes les semaines, c'était deux musiciens différents qui venaient nous rejoindre, et on les assemblait différemment, ça représentait une quinzaine de personnes, et parmi eux, y'avait déjà Joseph et Fil.






































 
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site